RDC : l’église kimbanguiste totalise 100 ans, une grande célébration prévue à Nkamba ce mardi
Photo d'illustration/droits tiers

L’église de Jésus Christ par son envoyé spéciale Simon Kimbangu (EJCSK), l’église kimbanguiste, totalise 100 ans d’existence ce mardi 6 avril. Les fidèles venus de 4 coins du monde affluent la « cité sainte » de Nkamba dans la province du Kongo Central pour la célébration de ce grand événement de l’histoire de l’église fondée par le prophète Simon Kimbangu et qui marquera également l’inauguration de l’imposant musée portant le nom du fondateur de l’église.

Plusieurs personnalités de marque sont attendues au siège international de l’église notamment le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, parrain de l’évènement. D’autres Chefs d’Etats ou leurs représentants devraient y arriver aussi. Des diplomates en poste à Kinshasa sont également annoncés.

Au menu des activités à Nkamba « nouvelle jérusalem », il y a entre autres, des conférences pour faire comprendre la fondation de l’église, l'origine, la philosophie, l’idéologie de Simon Kimbangu, les perspectives de l’église et les concerts religieux.

Illustration

Les Kimbanguistes se disent fiers d’avoir non seulement contribué à l’indépendance de la RDC avec l’emprisonnement de son leader durant 30 ans (1921-1951) mais aussi du point de vue sociale en construisant des hôpitaux et des écoles tout comme l’implantation des fermes et la plantation des champs.  

Le prophète Simon Kimbangu est né le 12 septembre 1887 à Ngombe Lutete (Kongo Central). Il débute son ministère le 6 avril 1921 avec plusieurs miracles accomplis causant l’attroupement des gens qui inquieta les autorités coloniales et surtout avec sa phrase : « l’homme noir deviendra l’homme blanc », pour signifier que les Congolais dirigeront la nation congolaise à la pace des colons. Ces derniers décident alors de l’arrêter en vain en date du 6 juin de la même année. Simon Kimbangu va fuir au village Mbanza Nsanda toujours au Kongo Central avant de se livrer seul aux forces de l’ordre le 14 septembre 1921 à Nkamba.

Il fut conduit à l’actuel Mbanza-Ngungu où il subira un jugement inique devant le conseil de guerre pour ensuite être condamné à mort pour atteinte à la sûreté de l’Etat.  Il va purger sa peine à Lubumbashi. Malgré gracié par le roi Albert, il restera en prison où il meurt le 12 octobre 1951. Son corps est gardé à Nkamba après l’exhumation le 24 mars 1960. A l’arrestation du prophète Simon Kimbangu, plus de 37 000 familles étaient déportées avec pas moins de 150 000 martyrs dénombrés par l’église kimbanguiste. En 2011, la Haute Cour militaire avait innocenté Simon Kimbangu au terme d’un procès de révision.  

Lire également: RDC: "textes des cantiques kimbanguistes", le livre de Rama Bazangika pour "pérenniser le patrimoine culturel" de l'église

L’église Kimbanguiste a été reconnue officiellement le 24 décembre 1959 et admise  au Conseil œcuménique des églises au niveau mondial en 1974. Les trois fils de Simon Kimbangu, Charles Kisolokele, Salomon Dialungana et Joseph Diangienda ont, à tour de rôle, diriger l’église jusqu’à la prise des fonctions de l’actuel chef spirituel Simon Kimbangu Kiangani en 2011 après la mort de son père, dernier des fils à rester vivant. L’homonyme de Simon Kimbangu est né le jour de la mort de son grand-père. L’église compte à ce jour plus de 20 millions de fidèles à travers le monde.

Fonseca MANSIANGA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une