Vendredi 8 janvier 2021 - 17:02

Breaking news

RDC : Qui doit faire partie de l’Union Sacrée ? des Kinoises donnent leurs points de vue
RDC : Qui doit faire partie de l’Union Sacrée ? des Kinoises donnent leurs points de vue

Des adhésions se sont intensifiées au sein de l’Union sacrée après l’annonce de rupture de la coalition FCC-CACH par Felix Tshisekedi. Des associations, des regroupements politiques font leurs déclarations de soutien à cette vision. Ce 08 janvier,  des Kinoises s’est sont exprimées sur la catégorie de personnes à prendre en compte.

« Par les élections, nous avons mandaté Félix Tshisekedi à ce poste. A travers les consultations qu’il a initié, toutes les doléances de la population ont été exposées. Le Chef de l’Etat connait parfaitement ce dont nous avons besoin en ce moment. Qu’il décide seul des personnes qui doivent adhérer à l’Union Sacrée. Tous ceux qu’il aura désigné donneront des résultats dont il sera seul responsable devant la population », dit Martine Kabasu, agent de la fonction publique. 

Arlette, Anne-Marie et Aurélie Magongo misent plutôt sur les nouvelles figures dans le prochain gouvernement issu de l’Union sacrée de la Nation. « Ceux qui ont travaillé dans les gouvernements antérieurs ont déjà fait leur part. Il est temps que d’autres personnes viennent aux postes de décisions. Les cadres du Front commun pour le Congo devraient être remerciés. Il est temps que de nouvelles personnes travaillent », dit Arlette, devant ses bottes de légumes sur l’avenue Kapanga à Kinshasa.  

Anne-Marie Nataninza soutient l’idée d’un gouvernement composé par des jeunes gens compétents. « Ils ont terminé des études, ils ont des compétences qu’ils peuvent mettre à la disposition du peuple. Il faut alors que le Chef de l’Etat puisse déceler ces jeunes et intégrer certains dans le gouvernement de l’Union sacrée. Offrons cette chance à la jeunesse, peut-être qu’à travers eux, la situation sociale et tous les autres secteurs de la vie vont s’améliorer .

« Même dans le Front Commun pour le Congo, il y a des personnes qui n’ont jamais occupé des postes de décision ou qui n’ont simplement pas acquis cette opportunité de mettre leurs compétences en exercice. Nous voyons que beaucoup de politiciens du FCC disent adhérer à l’Union Sacrée. C’est au Chef de l’Etat de choisir ceux qui sont nouvelles et compétentes, peu importe leur origine et famille politique » conclut Aurélie Magongo, élève de sixième des humanités littéraires au Lycée Kabambare.  

Dans le dernier paragraphe de son discours du 06 Décembre, Félix Tshisekedi avait souligné ; « Le moment est ainsi venu de réunir toutes les bonnes volontés, quelles que soient leurs origines politiques, idéologiques ou ethniques pour donner un nouvel élan à notre destin national dans l’Union Sacrée de la Nation, et que le Congo, notre cher et beau pays, dont le peuple est le bouclier et la force de dissuasion, cesse d’être un problème pour nous-mêmes et pour le monde. ».

Pour Justine, infirmière dans un centre de Santé à Kinshasa, cette nouvelle équipe devrait être composée d’anciennes et de nouvelles personnes. « Parmi ceux qui ont travaillé durant des nombreuses années dans la gouvernance du pays, il y a certainement des personnes qui incarnent la vision du changement et du social. Le Chef de l’Etat ne devrait pas les écarter pour besoin d’expérience et atteindre des résultats escomptés.» 

A titre de rappel, dans un communiqué de la présidence lu, le 1er janvier 2021, à la RTNC, Félix Tshisekedi a désigné le sénateur Modeste Bahati Lukwebo comme informateur. Le président de l'AFDC a 30 jours pour identifier la majorité parlementaire dans le cadre de l'union sacrée de la nation.

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une