Lundi 21 septembre 2020 - 15:42

Breaking news

RDC-Choléra : plus de 76 nouveaux cas dont 6 morts enregistrés la semaine dernière au Kasaï Oriental
Visuel service infographie/ACTUALITE.CD

Le Chef de division provinciale de la santé dans la province du Kasaï Oriental, Nestor Tshiteku, a confirmé ce lundi 21 septembre à ACTUALITE.CD, que pour la semaine écoulée, sa province a enregistré au total 76 nouveaux de choléra cas dont 6 décès. Cette recrudescence de la maladie intervient après quelques semaines d’accalmie. 

« Dans la situation épidémiologique du choléra dans le Kasaï-Oriental, On a eu quand même à connaître une phase d'accalmie où 3 semaines environ sans cas, malheureusement le choléra a refait surface. Pour les deux dernières semaines, comme la 36ème semaine, nous avons eu à notifier 52 cas avec 2 décès et pour la semaine passée, donc la 37ème semaine, nous avons eu à enregistrer 76 cas dont 6 décès. Il y a près de 10 zones de santé qui sont touchées dont 8 zones en milieu urbain et deux en milieu rural, et la tranche d'âge la plus touchée, c’est à partir de 15 ans », a dit Dr Nestor Tshiteku, chef de division provinciale de la Santé au Kasaï-Oriental. 

La consommation de l’eau non-potable et le non respect des règles d’hygiène sont, selon lui, à la base de la recrudescence des cas de choléra dans cette province.

« Il faut dire qu’il y a un problème d’eau dans la province, pour combattre le choléra il faut d'abord avoir de l'eau. L'eau qui est consommée n'est pas une eau potable, c'est une eau qui cause des problèmes. De fois quand nous connaissons de rupture dans la fourniture d’eau, c'est ce qui explique la recrudescence dans la majorité des cas et il faut aussi dire qu'avec la saison de pluie qui est arrivée, tout ce qui était déféqué à l'air libre, est transporté vers les rivières, et c’est cette eau là qui n'est pas potable qui est consommée. Il faut parler aussi de l'hygiène, à un moment, la population a négligé les mesures d'hygiène et c’est ce qui crée ce qu’on est en train de connaître comme problème sanitaire », a ajouté le Chef de division provinciale de la santé dans la province du Kasaï Oriental.

La division provinciale fait participer la communauté aux activités de sensibilisation contre le choléra et a déjà commencé, avec son partenaire, à mettre à la disposition de la population de l’eau chlorée. 

« Au niveau provincial, nous tenons régulièrement nos réunions du comité de crise et à côté de ça, nous sommes en train de sensibiliser,  il y a de messages qui passent sur des chaînes des radios et télévisions ; il y a aussi la communauté,  à travers le relais communautaire et les cellules d’animation communautaire (CAC) qui sensibilisent la population. Lorsqu'il y a des cas, ils sont amenés vers l'unité de traitement et de prise en charge qui est à l'hôpital général de référence de la Muya et à côté de ça, il y a aussi des hygiénistes qui descendent dans les ménages qui sont touchés pour la désinfection dans et autour des ménages touchés. Il y a des points de chloration, avec notre partenaire, on est en train de chlorer de l’eau qui est consommée par la population, mais la ville est vaste, ce n’est pas à tout endroit qu’il y a des points de chloration », a ajouté le Docteur Nestor Tshiteku. 

En dehors du Kasaï-Oriental, il y a les provinces du Nord-Kivu, du Sud Kivu, de Tanganyika, du Haut-Katanga, de Sankuru, du Haut-Lomami et celle de la Tshopo qui sont également touchées par le choléra. Cependant, le Nord-Kivu et le Sud-Kivu enregistrent cette maladie de façon endémique. Entre janvier et juillet 2020 sur l'ensemble du pays, 12. 917 cas de choléra ont été enregistrés dont 207 décès soit un taux de 1,6% de létalité.

Thérèse Ntumba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une