Breaking news

Rencontre Tshisekedi et Kamerhe : Lamuka continuera à exiger un nouveau procès, « ils ne savent pas combien les Congolais sont en colère » (Prince Epenge)
Mercredi 29 juin 2022 - 14:02
Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi
Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi

Au lendemain de la rencontre, mardi 28 juin dans la soirée, entre Félix Tshisekedi et son ancien directeur de cabinet Vital Kamerhe, la coalition  Lamuka hausse le ton pour exiger la lumière autour du détournement de plus de 50 millions de dollars, à la base du procès dit de « 100 jours ».

Relire : RDC: Vital Kamerhe reçu par Félix Tshisekedi 

Prince Epenge, un des communicateurs de cette plateforme de l'opposition, a déclaré ce mercredi 29 juin à la presse que le peuple congolais attend de ces deux personnalités de dire « qui a enfin détourné les 67 millions de dollars et à quand le retour de cette somme dans les caisses de l'État ».

Pour ce cadre de Lamuka, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe « n'ont aucune idée de combien les Congolais sont encore en colère et frustrés de voir que toutes les personnes arrêtées ont été libérées et que seuls leurs 67 millions USD sont encore introuvables ».

Et d’ajouter : « Mais au sein de Lamuka, nous avons compris que Félix Tshisekedi et Vital comptent sur l'oubli. Ils savent que les Congolais oublient vite. Ils savent que les Congolais vont passer à autre chose (…) ».

Prince Epenge estime, par ailleurs, qu'il n'est pas possible de parler du soutien des FARDC en guerre contre le M23 et d'autres insurgés dans l'Est du pays ou encore du développement alors que l'argent est dilapidé.

« Nous, Lamuka, nous continuerons à exiger un nouveau procès. Nous pensons qu'avant de parler des routes, de restaurer la paix et de financer l'armée, Monsieur Vital Kamerhe doit d'abord trouver les 67 millions engloutis dans le programme de 100 jours avec son ami Félix Tshisekedi », a-t-il affirmé.

Acquitté le jeudi 23 juin  dernier,  Vital Kamerhe a été arrêté en avril 2020  et condamné à 20 ans de prison, le 20 juin de la même année, pour détournement de plus de 50 millions de dollars destinés à la construction des maisons préfabriquées dans le cadre du programme de 100 premiers  jours du règne de Félix Tshisekedi.

Cette peine a été réduite à 13 ans en appel, le 16 juin 2021. Le 11 Avril 2022, la Cour de cassation avait annulé l'arrêt de la Cour d'appel condamnant Kamerhe à 13 ans de prison pour « violation de droit de défense ».

Lire aussi :

Kamerhe au sujet de son avenir politique: « la voix du peuple, c’est la voix de Dieu. Laissons Dieu s’exprimer à travers son peuple et inspirer le président »

RDC: Kamerhe dénonce un « procès cynique » et loue l’attitude de Félix Tshisekedi 

Bruno NSAKA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une