Breaking news

Hauts plateaux d’Uvira: plusieurs villages de la localité de Lubenga attaqués et incendiés, le chef local accuse des combattants burundais 
Vendredi 21 janvier 2022 - 16:59
Photo ACTUALITE.CD.

La localité de Lubenga située dans groupement de Kigoma (chefferie de bafiriru), dans le territoire d’Uvira a été incendiée jeudi 20 janvier par des hommes armés. Les sources locales identifient les assaillants comme des combattants burundais signalés dans la région depuis fin décembre dernier. 

Un acteur de la société civile qui a gardé l’anonymat appelle lance un cri d'alarme à l'endroit de l’armée en vue de protéger la population.  

''La situation n'est pas bonne. Les habitants ont vidé tous les villages notamment Kitoga, Mushojo, Rubuga. Les imbonerakure en provenance du Burundi commettent des exactions. On croyait qu'ils étaient venus chercher les rebelles ici mais ils s'attaquent à la population civils, ils violent les femmes, ils incendient des villages, ils tuent et ravissent tous les biens des civils notamment les bétails. Ils ont coalisé avec les gumino et twingwaneho de Makanika qui les dirigent. Nous nous demandons si le gouvernement n'est pas au courant de tout ce qui se passe dans ce groupement de Kigoma. On se pose la question comment l’armée d'un autre pays peut entrer dans un autre pays alors qu'il y a tous les services de sécurité'', s’est-il alarmé.

Le climat sécuritaire s’est détérioré dans plusieurs localités dans la zone depuis l’arrivée des combattants étrangers aux côtés des hommes du colonel déserteur Makanika, d’après le chef du village Lubenga, Hekima Kihombe. Il lance un appel aux autorités afin de préserver la sécurité de la population.  

"La situation sécuritaire est tellement confuse dans plusieurs localités de la chefferie bafuliru depuis l'arrivée des burundais à Kitoga. On pensait qu'ils ont la mission de chercher les Red Tabala, mais chose drôle, ils arrivent à détériorer la situation sécuritaire. Le gouvernement doit le plus tôt possible déployer les FARDC dans ces localités, sinon on va assister au pire dans cette partie des hauts plateaux du territoire d'uvira”, a-t-il dit.

Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) absentes dans la zone dit vouloir “envoyer des éléments pour assurer la sécurité de la population et ses biens”.

“Mais nous demandons à la population de se désolidariser avec ces groupes armés car les gens ne peuvent pas quitter le Burundi jusqu'ici sans l'appui des congolais. Ce sont des groupes armés qu’ils amènent afin de mettre en danger les vies de leurs frères congolais. Pour le moment, l'armée à la difficulté de déterminer le nombre de ces burundais car en pénétrant au pays, ils sont guidés par les fils du pays qui connaissent mieux des chemins pour déborder nos positions”, a indiqué à ACTUALITE.CD le major Dieudonné Kasereka. 

Depuis la semaine dernière, des violents combats opposent la coalition wigwaneho-gumino et ses alliés burundais contre les Mai-Mai dans la localité de Kitoga où 7 civils ont été tués et une soixantaine disparus ainsi que plusieurs villages incendiés, selon le bilan dressé par la société civile.

Lubunga Lavoix, à Baraka

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une