RDC : la VSV condamne la répression brutale de la marche des syndicats des enseignants et demande d’établir les responsabilités
Mercredi 27 octobre 2021 - 14:50
Manifestation des enseignants en grève
Manifestation des enseignants en grève

L’organisation de défense des droits de l’homme, la Voix des Sans Voix (VSV), a condamné la répression brutale par des éléments de la Police Nationale Congolaise de la marche pacifique organisée à Kinshasa lundi dernier par la Synergie des Syndicats des Enseignants de la RDC.

A cet effet, la VSV demande au gouvernement de prendre notamment en charge les soins médicaux des enseignants blessés dans cette répression, et de d’établir les responsabilités de chacun après une enquête sur ce qui s’est passé en ce jour.

« La VSV demande au gouvernement de : Diligenter une enquête indépendante en vue d’établir les responsabilités en ce qui concerne les traitements cruels, inhumains ou dégradants enregistrés au cours de cette marche pacifique et sanctionner les coupables conformément à la loi ;Prendre en charge les soins médicaux des personnes blessées en général et en particulier, ceux de l’enseignant Badiabiakala Zola Damien, dont la facture des soins au Centre médical (CASOP) s’élève à 180.000FC encore impayée et se trouve aussi dans l’impossibilité d’acheter les médicaments lui prescrits par le médecin traitant faute de moyens financiers », a dit la VSV dans son communiqué.

La VSV a également recommandé au gouvernement d’ordonner la restitution des biens et sommes d’argent confisqués et/ou extorqués aux enseignants par des policiers ; et de respecter et protéger le droit à la liberté de manifester pacifiquement conformément à l’article 26 de la Constitution de la RDC.

La marche de la Synergie des Syndicats des Enseignants de la RDC a été réprimée au niveau du croisement de l’avenue Kasa-Vubu et du boulevard Sendwe par un groupe d’éléments armés de la Police Nationale Congolaise (PNC) venus à bord d’une jeep portant mention n°OPS 05/FUNA 04, selon la VSV.

Lire aussi: RDC-EPST : un mémorandum sur les revendications des enseignants remis à Modeste Bahati

Le bilan fait état d’une vingtaine d’enseignants blessés par des policiers qui ont usé des tirs de sommation à balles réelles, bastonnades avec des gourdins et des bâtons, extorsion des téléphones portables et sommes argent.

Thérèse Ntumba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une