Breaking news

RDC-Gestion des diplomates : le syndicat du corps diplomatique dénonce une campagne de diabolisation contre Christophe Lutundula et salue de changement depuis son arrivée à la tête du Minafet
Mercredi 20 octobre 2021 - 08:03
Christophe Lutundula, VPM des affaires étrangères
Christophe Lutundula, VPM des affaires étrangères

Le ministère des affaires étrangères rapporte des allégations de diabolisation depuis quelques semaines à l’endroit Christophe Lutundula, chef de la diplomatie congolaise, d'être à la base des maux et de la misère des diplomates congolais à l'étranger.

Face à cette situation, le Syndicat du Corps des diplomates ( SYCODIP) a clarifié la situation. Alexis Elonda, membre du SYCODIP a déploré le fait que ce département du ministère des affaires étrangères ait été mal géré précédemment suite aux recrutements de personnes non qualifiées. À l'en croire, la situation est en train de s'améliorer depuis l'arrivée de Christophe Lutundula à la tête de ce portefeuille aussi stratégique.

"Le népotisme, le clientélisme a gagné la gestion diplomatique de notre pays depuis plus de 20 ans et ce sont des gens non qualifiés qui viennent du village, de n'importe quelle province sans être agent du ministère qui sont recrutés dans tous les coins. Imaginez quelqu'un qui n'a pas été formé pour la matière, qui n'est même pas identifié par le ministère à qui on confie la gestion des fonds de l'État, qu'est-ce que vous allez attendre comme gestion ? Le chargé des missions ou l'ambassadeur lui-même, on a recruté quelque part dans un coin qu'on envoie à l'extérieur, qui n'a aucune gestion sur la diplomatie, il se sert des ressources financières de l'Ambassade. Nous avons une direction, on fait des observations, des remarques mais rien ne change, c'est comme ça qu'avec l'arrivée du nouveau ministre ( Christophe Lutundula Apala) je pense que les intentions sont très bonnes du fait que son conseiller financier est l'inspecteur général de la Direction des postes diplomatiques", a expliqué devant la presse mardi 18 octobre Alexis Ilonda, une manière de recadrer ceux qui font des vidéos pour tenter de salir Christophe Lutundula.

Avec l'arrivée du VPM Lutundula, des initiatives telles que la formation des diplomates qui n'existait plus seront désormais de retour pour mettre à jour les diplomates mais aussi les directeurs appelés à devenir aussi diplomates à la longue.

"Il y a un projet de formation de mise à niveau de tous les ambassadeurs chargés des missions, d'affaires y compris même nos propres directeurs parce qu'ils sont prédisposés à devenir des ambassadeurs, ainsi ils pourront être imprégnés de la manière dont on gère les finances de l'État à l'extérieur. Je pense que les intentions que nous rencontrons, des bons signaux que nous sommes en train de recevoir de la part du Ministre, ça pourra permettre au ministère des affaires étrangères de mieux gérer les ambassades et consulats et par conséquent, renflouer les caisses de l'État à travers les missions diplomatiques", a-t-il ajouté.

S'agissant d'une prétendue somme d'argent laissé par l'ancienne ministre des Affaires Étrangères, le Chef des syndicalistes parle d'une utopie sans pour autant entrer en détail de la galère qu'ont vécu les diplomates avant l'arrivée de Christophe Lutundula à la tête de ce méga ministère. 

"Il y a des sous gestionnaires des crédits qui sont envoyés ici pour suivre le décaissement, sorties ou les entrées de l'argent, j'ai vu les sous gestionnaires du cabinet et du secrétaire général aux Affaires Étrangères, personne ne reconnaît cet argent là, alors ça peut étonner les gens parce que celle dont on parle, demandez aux agents, a laissé un trou noir dans l'opinion, les gens se souviennent de mal d'elle, comment elle pouvait laisser l'argent ?" a complété Benoît Mukenge Mutiku, Président du Syndicat du Corps des Diplomates de la République (SYCODIP).

Et de poursuivre

"Nous avons au moins environs 350 personnels diplomatiques déployés à l'extérieur mais parmi ces 350, au moins 140 ou 150 sont dans le hors cadre, cela signifie les gens sans mandat avec l'État, les frères de, qui quitte du village, ils ne passent même pas au ministère des affaires étrangères, ils sont déployés en postes, parce que en poste là, il y a les catégories, il y a le personnel technique, il y a même le service mais il y a les gens qui sont envoyés parce que c'est le frère de. Sans qualité".

S'agissant des arriérés, les efforts sont en train d'être faits pour régulariser la situation des diplomates en poste à l'étranger. "Les arriérés, il n'en reste que pour trois mois pour 2020, seront payés dans les jours qui viennent, le Ministre l’a dit la fois dernière." a ajouté Benoît Mukenge Mutiku.

Pour ces deux cadres du ministère des Affaires étrangères, il est très tôt de faire un bilan depuis l'arrivée de Christophe Lutundula, mais c'est sûr qu'avec lui, les choses s'améliorent. "C'est trop prétentieux de donner un bilan à six mois d'un appareil diplomatique qui est rouillé depuis une vingtaine d'années", a conclu M. Mutiku.

Clément Muamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une