Affaire Kalev Mutond : le TGI/Gombe saisi par citation directe de Jean-Claude Muyambo et d'autres victimes présumées
ACTUALITE.CD

Jean-Claude Muyambo, Cyrille Doee Mumpampa et Joseph Kapepula Mulumba ont saisi le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe par citation directe, ce vendredi 2 avril 2021. Ils demandent la condamnation de Kalev Mutond, ancien Administrateur Général de l'ANR, pour les infractions de tortures, traitements cruels, inhumains et dégradants et tentative d'assassinat. L'affaire est déjà fixée en date du 3 mai 2021.

Dans le récit des faits contenus dans la citation directe, Jean-Claude Muyambo accuse Kalev Mutond d'avoir envoyé, sans mandat, des agents de l'ANR, des éléments de la police et de la garde républicaine dans son domicile et ces agents l'auraient enlevé et emmené  pour être  torturé et forcé à se taire sur ses opinions politiques.

"Une fois au Bureau de l'ANR situé en face de la Primature, sur ordre du cité (Kalev Mutond), le citant (Jean-Claude Muyambo) a été placé dans un local mal soigné et nauséabonde, rempli de poux et de punaises", raconte la citation directe.

Et de poursuivre : "Pendant toute la durée de la torture, le cité obligeait le citant à renoncer à ses pratiques politiques consistant à l'inacceptation du troisième mandat du pouvoir que protégeait le cité. Et le message du cité était transmis au citant directement par le téléphone de ses fonctionnaires".

Le deuxième citant Cyrille Doee Mumpapa,  accuse Kalev Mutond  de l'avoir fait arrêter sans mandat et l'avoir acheminé aux locaux de l'ANR où  il dit avoir subi des tortures et des traitements cruels, inhumains et dégradants pendant 6 mois de détention, pour avoir marché contre la révision de la loi électorale.

Le troisième citant Joseph Kapepula fut délégué syndical de la Société Nationale des chemins de fer du Congo( SNCC). Il dit avoir été arrêté le 17 avril 2008 sur ordre de Kalev Mutond et acheminé à l'ANR. D'après le récit, il lui était reproché de vouloir entêter les travailleurs.

"C'est ainsi, pendant deux semaines que le citant sera fouetté chaque matin et soir jusqu'à saigner. Et comme si cela ne lui suffisait pas, la partie citante sera soumises à des séances d'électrocutions de certaines parties de son corps et ses organes génitaux, dont il en porte des traces jusqu'à ce jour", raconte la citation directe, qui poursuit que c'est à la suite des dénonciations  des associations des droits de l'homme que Joseph Kapepula Mulumba sera acheminé à la prison de Kasapa, avant d'être libéré après y avoir passé 3 mois.

Contexte

À Kinshasa, plusieurs autres plaintes sont à charge de Kalev Mutond, pour des  faits d'arrestations arbitraires, tortures, traitement cruel, inhumain et dégradant et de tentative d'assassinat. Il est toujours introuvable alors que son dossier est en instruction au Parquet près la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe. Il a également porté plainte contre ceux qui l'ont dénoncé.

Blaise BAÏSE

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une