Jeudi 17 septembre 2020 - 16:58

Breaking news

RDC: les ambassadeurs des USA, du Royaume uni et du Canada interpellent sur l’utilisation des fonds humanitaires affectés à la lutte contre Ebola 
Photo ACTUALITE.CD

Dans une déclaration conjointe le 15 septembre, les chefs de mission des États-Unis, du Canada et du Royaume Uni et du directeur de l'Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) insistent sur la lutte contre la corruption dans la riposte contre Ebola dans la province de l’Equateur, au Nord de la RDC.

Nicolas Simard (Ambassadeur du Canada), Emily Maltman (Ambassadeur du Royaume-Uni) et Mike Hammer (Ambassadeur des Etats-Unis) insistent sur l’importance de mettre fin à l’« Ebola business ». Ils appellent le gouvernement congolais et ses représentants à éviter "l'utilisation abusive des fonds publics. Pour eux, il est important que seuls ceux qui travaillent activement à la riposte soient compensés financièrement ». 

« Comme l'a démontré la pandémie de COVID-19, dans les sociétés du monde entier les agents de santé de première ligne sacrifient énormément pour relever les immenses défis. Ils le font parce qu'ils sont déterminés à aider leurs communautés. Ces héros nationaux méritent de recevoir un salaire régulier à travers des processus de rémunération transparents, durables et fiables », disent-ils. 

Ils martèlent sur des actions concrètes qui doivent engagées par l’équipe de la riposte. 

« Lors d'une visite au territoire de Bolomba, nous avons constaté que le peuple congolais en a assez des pratiques de corruption et exige une bonne gouvernance et une discipline fiscale nécessaires pour une réponse sanitaire efficace. Il est clair qu'aucun service public de qualité ne peut être fourni à moins que la corruption ne soit combattue, que les offenseurs soient tenus pour responsables et que les intervenants de première ligne reçoivent un salaire durable. Ce n'est qu'alors que la RDC pourra mettre en place le système de santé publique requis pour lutter contre les futures épidémies d'Ebola ou d'autres maladies ». 

Cette déclaration a été faite à l’issue d’une visite faite par ces diplomates  dans la province de l’Equateur.

Ce n’est pas la première fois que les allégations de corruption et des détournements des fonds affectés à la lutte contre Ebola sont évoquées. En mars dernier, l’ancien ministre de la Santé Oly Ilunga Kalenga et son ancien conseiller financier Ezechiel Mbuyi Mwasa avaient été condamnés à cinq ans de travaux forcés pour le détournement de plus de 400 000 USD. Oly Ilunga a toujours clamé son innocence.

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une