RDC : “Nous n'allons pas accepter un dauphin de Nangaa à la tête de la CENI”, (Soborabo, ancien candidat à la présidentielle)
Batiment de la CENI à Kinshasa/Ph. Droits tiers

L’ancien candidat à la présidentielle de 2018, Radjabu Tebhabho Soborabo n’est aussi pour la désignation de Ronsard Malonda comme successeur de Corneille Nangaa à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Ils soutient dit-il, les différentes manifestations contre le choix de M. Malonda car ce dernier est considéré comme “dauphin” de M. Nangaa dont “il a de mauvais souvenirs”.

" Nous ne sommes pas d'accord avec cette nomination de Ronsard Malonda que nous considérons comme le dauphin de Nangaa. Nous avons les mauvais souvenirs de l'équipe de Nangaa. Il est temps de la nettoyer complètement maintenant sans procès. Aujourd'hui nous souffrons  d'une crise politique à cause des résultats fabriqués par cette Ceni qui n'avait pas été capable de respecter même sa propre loi. Jusqu'à présent nous n'avons même pas les résultats de vote. Ronsard est le secrétaire exécutif national de la Ceni aux élections de 2018, avant de se prétendre être président de la Ceni. C'est depuis longtemps qu'il travaille là-bas. Il connaît toutes les pistes des fraudes en tout cas. Nous avons seulement besoin des nouveaux animateurs de la Ceni, jusqu'au niveaux des provinces.", a-t-il dit à ACTUALITE.CD donnant la position de sont parti politique “Congolais Unis pour le changement”.

Pour l'autorité morale du CUC, Ronsard ne devait même pas déposer sa candidature à la présidence de la CENI “pour sauver son honneur”.

M. Soborabo propose de refaire la procédure de désignation du futur président de la CENI.

“Nous n’allons pas continuer à pleurer pendant que nous sommes dans un pays qui prône l'Etat des droits et la démocratie. Nous mettons également en garde l'Assemblée nationale concernant les procédures qui ont abouti l’entérinement de Ronsard. Ça doit être refait avec honnêteté", a-t-il martelé.

L’Assemblée nationale a entériné au cours de sa plénière du 2 juillet, le choix de Ronsard Malonda comme futur président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Plusieurs organisations socio-politiques ont dénoncé la candidature de M. Malonda qui préparerait des “fraudes” aux prochaines élections. Elles ont préconisé les réformes et l’audit de la CENI avant la désignation de nouveaux animateurs. C’est ainsi que le Comité laïc de coordination (CLC), Lucha, Filimbi et les Congolais debout ont manifesté samedi dernier à Kinshasa. Plusieurs autres manifestations des partis politiques et mouvements citoyens ont eu lieu mercredi dans plusieurs villes du pays. Ce jeudi, c’est contre l’avis du gouvernement que l’UDPS a marché à Kinshasa et dans nombreuses villes. Bilan, au moins trois morts dont un policier.  Les leaders de Lamuka ont quant à eux, appelé à des manifestations le 13 juillet prochain. Le CLC, la Lucha, et Filimbi, les Congolais et une dizaine d’autres mouvements citoyens reviendront à la charge le 19 juillet toujours contre le choix de Malonda.

 

Franck Asante, à Bunia

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une