RDC: 45 cas confirmés, 3 morts mais toujours pas de numéro vert opérationnel 
ACTUALITE.CD

Dimanche 22 janvier à 18 heures, le ciel gronde, la pluie menace. Le numéro de la rédaction d’ACTUALITE.CD sonne. Au bout du fil, un homme gémit. Il semble mal en point. D’après ses dires, il présente tous les symptômes de COVID-19: toux sèche, fièvre et difficulté respiratoire. Il veut être pris en charge, mais il ne sait par où commencer. Le journaliste le garde en ligne et avec un autre téléphone il compose respectivement le 110 et le 109. Les deux numéros ne passent. Finalement, il appellera un numéro d’un agent de l’OMS pour transférer la gestion de ce cas suspect. 

Deux semaines après la déclaration du premier cas positif, les numéros circulent. Certains sont ceux du staff de l’INRB. ACTUALITE.CD a réussi a avoir au bout du fil un médecin qui s’est présenté comme travaillant pour la surveillance pour le compte de l’INRB. Il répond à ce numéro: 082 59 36 662. Problème. C’est un appel payant.

Quant aux fameux numéros verts, ils ont été mis à la disposition du ministère de la santé par  l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC). Les plages ont été accordées, mais les numéros ne sont toujours pas activés. Au ministère de la santé, on promet que la situation sera réglée rapidement. Entretemps, c’est la débrouille. 

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une