Breaking news

RDC : « Nous voulons ici stigmatiser ceux qui comptent encore faire du mal à la Démocratie, le fait de s’accaparer du pouvoir peut conduire aux massacres » - Mgr Edouard Kisonga

Mercredi 26 février 2020 - 06:56
Catégorie
Ivan kasongo

Au cours de la messe d’action de grâce organisée par le CLC en la mémoire des Martyrs de la démocratie , mardi 25 Février, à la cathédrale Notre Dame du Congo, Mgr Edouard Kisonga, évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Kinshasa, a appelé les autorités du pays à ne pas  s’accrocher du pouvoir dont  l’amour excessif conduit aux massacres.

 

« Le sacrifice de tous les martyrs de la démocratie ne peut être compris et avoir un sens qu’à partir de la parole de Dieu. On peut aujourd’hui poser la question d’où viennent les massacres, d’où viennent les conflits ? Et cet amour excessif de s’accrocher au pouvoir, prouve que la parole est claire. Ces innocents ont été tués  parce qu’il y a eu des gens, et peut-être il y en a encore de ce pays qui sont plein de convoitise. Et comme ils voyaient leurs intérêts en danger, ils ont tué les innocents.  Nous voulons ici stigmatiser ceux qui comptent encore faire mal à la Démocratie, le fait de s’accaparer du pouvoir, le conserver le plus longtemps que possible, pour continuer à s’enrichir, tous ces comportements peuvent mener à des massacres des innocents et rend un régime dictatorial » a dit Mgr Kisonga.

 

Dans sa prédication a stigmatisé l'amour "de l'avoir et du pouvoir" qui rend l'homme "ennemi de Dieu".

 

"Ici le principe du peuple d’abord est carrément foulé aux pieds (...)  Celui qui veut être ami du monde, se pose à l’ennemi de Dieu et devient orgueilleux, il n’a du respect envers personne, ni envers le sacré, ni même envers Dieu. La vie humaine n’a plus de valeur à ces yeux. C’est ainsi que nous avons assisté à un certain moment dans un moment donné, à ces groupes des orgueilleux, qui ne respectaient ni la vie humaine, ni les lieux sacrés, qui pouvaient tout se permettre, même dans des églises. Si nous y revenons c’est pour que  cela ne se répète plus jamais, plus jamais cela ! Comme le peuple d’Israël, esclave en Egypte, le peuple Congolais est esclave sur sa propre terre » a-t-il affirmé.

 

Le CLC une des organisations affiliées à l'église catholique, avait intensifié en 2017 des appels à la mobilisation pour exiger l’organisation des élections générales afin de s'opposer à un prétendu 3ème mandat de l'ancien président Joseph Kabila. Plusieurs personnes ont été tuées pendant  les différentes marches.  Parmi ces victimes ont peut citer Rossy Tshimanga, Thérèse Kapangala et Hussein Ngandu ainsi que plusieurs anonyme.

 

 

Yvan Kasongo

Vidéo