Mardi 25 février 2020 - 19:00

Breaking news

RDC : Pour Christelle vuanga, il n’y a pas eu alternance sinon l’assassin de Rossy Mukendi serait en prison
Photo ACTUALITE.CD.

La députée Christelle Vuanga déclare qu’il n’y a pas eu alternance en RDC,car elle considère que le vrai assassin de Rossy Mukendi tué le 25 février 2018 au cours d’une marche organisée par le Comité Laïc de Coordination (CLC), n’est pas aux arrêts. 

L’élue de la Funa s’est exprimée après sa participation à la messe d’action de grâce en hommage aux "martyrs de la démocratie", à la Cathédrale Notre dame du Congo à Kinshasa.

« La raison de notre présence ici, c’est de dire à Rossy Mukendi et tous les autres martyrs de la démocratie que nous avons fait la lutte ensemble et nous continuons la lutte ensemble. La mémoire de Rossy Mukendi reposera en paix, le jour où l’on saura qui l’avait abattu. Ça vaut aussi pour Thérèse Kapangala et tous les autres. Nous ne nous laisserons pas faire. Nous nous battrons jusqu’à la fin parce que le peuple gagne toujours. Il n’y a pas eu alternance dans ce pays. S’il y en avait, il y aurait quelqu’un qui serait derrière le barreau pour avoir tué un médaillé d’or, Rossy Mukendi. Il avait gagné deux fois les jeux africains en représentant la RDC. On l’a négligé. Et on n’a pas vu un signal fort de la part de ce pouvoir actuel », a dit Christelle Vuanga. 

Cela fait deux ans que Rossy Mukendi a été tué. Pour son cas particulièrement, un procès avait été ouvert. Il y a eu un début d’instruction au Tribunal Militaire de Garnison de Kinshasa/Matete au mois de mai 2018. Un seul prévenu était traduit en justice par le parquet : le policier Tokis Kumbo Gérard. Selon l’instruction du parquet, il serait l’auteur du tir qui a causé la mort de Rossy Mukendi. 

« D’après les évidences de l’instruction, nous nous sommes rendus compte que le tueur n’était pas Tokis Kumbo. L’arme retrouvée entre ses mains contenait des balles non létales alors que Rossy Mukendi est mort d’une balle réelle. Il était insensé que le parquet traduise en justice quelqu’un qui était incapable de donner la mort avec cette arme. Nous avions compris que les vrais auteurs n’étaient pas révélés au public par le parquet avec son instruction », a dit à ACTUALITE.CD Maitre David Tshimanga, un des avocats de la famille Mukendi. 

Les avocats de Rossy Mukendi espèrent que le changement opéré au sein de la magistrature pourra faire évoluer leur dossier. Mais dans les nominations faites par Félix Tshisekedi, le Général Joseph Mutombo Katalay a été maintenu premier Président de la Haute Cour Militaire et le Lieutenant général Mukuntu a gardé son poste d’auditeur général près la Haute Cour Militaire.

Ivan Kasongo

 

 

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une