Catégorie
Ph. ACTAULITE.CD

Le ministère des mines se dit favorable à la tenue d’une table ronde sur l’exploitation minière en RDC consécutivement à la recommandation faite lors à la 3ème édition de Alternative Mining Indaba (AMI 2019) organisée par l’institution Southern Africa Resource Watch (SARW) du 9 au 11 juillet 2019 à Kinshasa sous le thème « l’An un du code minier : application, défis et opportunités en République Démocratique du Congo ».

Selon Ikoli Yombo Y’Apeke Joseph, secrétaire général au ministère des mines, cette table ronde devrait permettre de trouver des solutions durables pour une cohabitation entre les creuseurs artisanaux qu’il qualifie d’ « illégaux» et les sociétés minières.

« Les récents évènements survenus à Kolwezi nous ont tous interpellés particulièrement sur les questions liées à la coexistence entre les artisanaux illégaux et les titulaires de droits miniers. Le ministère des mines prend bonne note de la proposition d’organiser une table ronde sur l’exploitation minière artisanale afin de trouver des solutions durables pour une exploitation minière responsable, respectueuse de droits humains  et durable. », a-t-il déclaré.

A Lire aussi: AMI 219 : SARW dénonce l’usage de la force contre les creuseurs artisanaux 

Le secrétaire général aux mines a dit également que le ministère reste ouvert aux différentes propositions sur la création du Fonds minier et a réaffirmé que le cobalt, le germanium, la colombo-tantalite restent de substances minérales stratégiques.

« Quant à la création du Fonds minier, le ministre est prêt à recevoir toutes les recommandations quant à sa mise en place effective. Le ministère des mines réaffirme l’option levée en particulier concernant le cobalt, le germanium, la colombo-tantalite comme substances minérales stratégiques. Toutefois, le ministère est ouvert aux recommandations  des uns et des autres particulièrement celles de la FEC et des entreprises minières. », a ajouté Ikoli Yombo Y’Apeke Joseph.

Alternative Mining Indaba  (AMI) est un espace de discussions  mis à la disposition de tous les acteurs des secteurs miniers afin de changer sur les questions de la gouvernance minière.

Contexte

Au moins 43 creuseurs artisanaux ont péri  à Kolwezi (Lualaba) dans une mine de l’entreprise Kamoto Copper Company (KCC) fin juin dernier. Après cet incident, le général Philémon Yav, il est commandant de la première zone de défense avait déployé les  militaires pour déguerpir les mineurs artisanaux des sites privés. Une opération qui avait poussé près de 200 creuseurs artisanaux à manifester dans la rue pour réclamer la création des zones d’exploitation artisanale (ZEAS) par les autorités.

Auguy Mudiayi