Catégorie
Photo droits tiers

L’ancien gouverneur de la province du Tanganyika, Richard Ngoy Kitangala, rejette les accusations d’endettement de la province d’une valeur de 5 millions des dollars américains sous son règne.

M. Ngoy réagit aux propos Zoé Kabila, son successeur, qui l’accuse d’avoir contracté cette dette qu’il qualifie “d’injustifiée”.

" Je ne reconnais pas avoir laissé à la province du Tanganyika une dette de 5 millions de dollars américains et je n'ai jamais contracté un prêt évalué à cette hauteur-là", a-t-il réfuté au cours d’un point de presse tenu ce mercredi 10 juillet à Kinshasa.

L’ancien chef de l’exécutif principal du Tanganyika reconnaît néanmoins avoir contracté une dette  dette de 1.500.000 dollars américains à Afriland First Bank qu’il justifie par l'acquisition des imprimés de valeur et aussi par l'exécution des projets à impact visible notamment l'ouverture de la route qui mène vers le village Lukwangulo, la réfection de l'avenue circulaire, la construction du bâtiment annexe du gouvernorat, la réhabilitation et l'équipement en mobiliers des bureaux de l'Assemblée provinciale et du gouvernorat.

Il dénonce, par ailleurs, le fait que Zoé Kabila son successeur à la tête de la province ait choisi la cérémonie de remise et reprise pour lui prêter ces allégations. M. Ngoy dénonce également  la chasse à l’homme dont il se dit être victime et demande à Zoé Kabila d’éviter la politique d’Autruche ainsi que d’être un rassembleur.

"(…) Et même si dette il y avait, fallait-il choisir le jour de la présentation du programme pour le dénoncer?", s’est interrogé Richard Ngoy Kitangala. 

Concernant les allégations de non-paiement des arriérés de salaires des agents du gouvernorat, l'ancien gouverneur du Tanganyika affirme n'avoir compté à son départ que 3 mois d’arriérés des salaires et que son vice-gouverneur a pu liquider partiellement.

Lors de la présentation du programme de son gouvernement à l'Assemblée provinciale le 28 juin dernier, le gouverneur de province Zoé Kabila, frère de l’ancien chef d’Etat Joseph Kabila avait accusé son prédécesseur d’avoir laissé au-delà des arriérés des salaires des agents de la province, une dette de 5 millions de dollars américains et dont les 3/4 ne sont pas justifiés. Alors qu’aucun projet n'a été exécuté par le gouvernement Ngoy Kitambala. Zoé Kabila avait  appelé les élus provinciaux à une collaboration pour permettre à la province du Tanganyika d'être rétablie dans ses droits.

Jeannot Mwilambwe