Lamuka

Tous les leaders de Lamuka s’étaient réunis encore, ce samedi, à Bruxelles. Au terme des discussions entamées depuis jeudi 21 mars, les six leaders ont décidé de poursuivre les discussions sur l’avenir de Lamuka, appelé à devenir une plateforme politique. 

Ils « décident d'étudier de transformer la coalition Lamuka en une plateforme politique et d'en définir les modalités d'organisation et de fonctionnement », dit le communiqué final qui ajoute que ces leaders « confirment leur détermination à poursuivre ensemble le combat pour défendre le respect des pratiques démocratiques ». Ils notent que « le trucage des résultats des élections ordonné par M. Kabila aggrave la crise de légitimité des institutions ainsi que celle de leurs animateurs ».

Moïse Katumbi avait rejoint Mbusa Nyamwisi, Martin Fayulu, Adolphe Muzito, Freddy Matungulu et Jean-Pierre Bemba. Depuis jeudi, ces leaders et leurs experts ont analysé le processus électoral, les jeux et les enjeux actuels de la scène politique congolaise.

C’est l’ONG sud-africaine In transformation initiative (ITI) qui a facilité les travaux de Bruxelles. Cette organisation est dirigée par d’anciens négociateurs de la fin de l’apartheid. C’est elle qui avait réuni à Johannesburg, en octobre 2018, les opposants congolais qui étaient à la recherche d’un candidat commun.

Catégorie