Catégorie
Photo droits tiers

Au moins 700 prisonniers politiques doivent être libérés. C’est ce qu’a annoncé Vital Kamerhe, le directeur de cabinet de Félix Tshiskedi, mercredi soir à la RTNC.

Rappel de la procédure et des usages avec l’aide de Maitre Georges Kapiamba, coordonnateur de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), interrogé par ACTUALITE.CD

« Le cabinet du chef de l'Etat va transmettre les ordonnances, par courriers officiels, au ministre de la Justice. Le ministre, à son tour, va prendre des dispositions pour transmettre tout ceci à la prison. En copie, il y aura également le ministère public. Ces formalités peuvent prendre peut-être 24 heures ».

Le directeur de la Prison de Makala n’agit pas sur base de l’information de la RTNC.

« Le directeur de la prison ne peut pas agir sur base des informations suivies à la télévision. Il a besoin des documents. Si demain, il y a un problème, il doit avoir des éléments pour se justifier ».

Patience, Patience…

« Les membres des familles ne doivent pas aller ce matin à la prison. Cela ne fonctionne pas comme ça. C’est toute une administration. Généralement, le ministre de la Justice organise une cérémonie officielle à travers laquelle un mot est dit et des conseils prodigués aux personnes libérées ».

LIRE AUSSI: RDC : La libération de Diomi Ndongala suspendue au retour du ministre de la Justice à Kinshasa