Breaking news

Ebola en RDC : 271 morts, l'épidémie ne sera pas un obstacle à l'organisation des élections (Ministre)

Jeudi 6 décembre 2018 - 09:56
Ph. Droits tiers

 

 

Au total, deux cent septante - une (271) personnes sont déjà mortes de la maladie à Virus Ebola depuis le 1er Août dernier dans les provinces du Nord- Kivu et de l'Ituri, a annoncé ce jeudi 06 Novembre le ministère de la santé

"Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 458, dont 410 confirmés et 48 probables. Au total, il y a eu 271 décès (223 confirmés et 48 probables) et 146 personnes guéries", souligne le ministère dans son communiqué reprenant l'évolution de la riposte contre l'épidémie. 

Tableau récapitulatif (source : Ministère de la santé)
Tableau récapitulatif (source : Ministère de la santé)  

 

"Nous travaillons pour qu'Ebola ne soit pas un obstacle à l'organisation des élections", a déclaré mardi à la presse, Goma, le ministre de la santé Oly Ilunga.

"Nous avons crée une commission mixte avec les équipes de la CENI. Nous avons déjà échangé les cartes  , nous connaissons tous les sites de vaccination, des bureaux de vote qui sont dans le Nord- Kivu et dans l'Ituri, dans la zone qui est affectée par la maladie à Virus Ebola",  a ajouté l'autorité sanitaire congolaise. 

Les équipes de la riposte prévoient pour chaque bureau de vote : Des kits de désinfection , de contrôle et de lavage de mains , selon le même responsable affirmant qu'Ebola "ne va pas interférer avec les élections". 

Avec 458 cas dont 410 confirmés et 48 probables, la RDC  traverse la pire épidémie d’Ebola jamais enregistrée sur son territoire. 

 

L'Ouganda inquiet

 

Lors d'une réunion mixte avec les autorités congolaises mercredi  à Goma , les autorités ougandaises ont exprimé leur inquiétude face à la persistance de l'épidémie d'Ebola en RDC. 

Plus de 3000 agents de santé Ougandais ont déjà été vaccinés " parce que nous sommes inquiets", a déclaré la ministre ougandaise de la santé Jane Ruth Aceng. "Nous n'avons pas attendu que le premier cas arrive", a-t-elle dit. 

L'Ouganda partage plusieurs points d'entrée avec le territoire de Beni, également fief des rebelles ougandais des forces démocratiques alliées (ADF)

Cette dixième épidémie est particulière : Elle sévit dans une zone de conflit armé et plus de 60/℅ des patients sont des femmes. En plus des combats, la riposte est compliquée par la résistance des communautés locales face aux équipes sanitaires.

Le virus Ebola se propage par contact physique avec des fluides corporels infectés (sécrétions des muqueuses, salive, sueur, vomissures, matières fécales ou sang ) et provoque une fièvre hémorragique importante et une défaillance des organes qui peut entraîner la mort.

La riposte est pilotée par le gouvernement congolais ,  appuyé par l'organisation Mondiale de la santé (OMS) et ses partenaires. 

Lors d'un meeting mercredi dans la ville de Beni, le candidat à l'élection présidentielle prévue le 23 décembre, Martin Fayulu, a promis de "chasser Ebola", une fois élu.

"Avec l'argent de l'Etat, nous allons faire appel aux médecins internationaux pour éradiquer cette maladie", a promis ce prétendant.

 

Christine Tshibuyi

 

 

Catégorie