Un centre de traitement d'Ebola à 15km de Mbandaka (Ph. ACTUALITE.CD)

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a relevé les défis auxquels sont confrontés les équipes de la riposte contre la maladie à virus Ebola, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). Au total, 308 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région (de l’Ituri), dont 273 confirmés.

« En terme des chiffres, nous ne sommes pas surpris. La situation dans laquelle évolue cette épidémie est différente de la précédente et aussi de l’Afrique de l’Ouest. Ici, les conflits armés et les groupes armés sont actifs. C’est ce qui complique la situation. Nous étions au centre d’alerte et ils font un bon travail. Il s’agit de collaborer avec la communauté, la renforcer pour participer à ce travail. Nous opérons avec beaucoup de contraintes. Pour la cité de Beni, par exemple, où il y a une forte densité de la population, des déplacements, la sécurité aussi », a-t-il dit à la fin de sa mission à Beni. 

Il a également souligné son optimisme malgré les contraintes sécuritaires.

« Il y a eu des kidnapping aux alentours de notre position. C’est également dans cet environnement que nous travaillons. Ce n’est pas ce qui va nous arrêter. Nous espérons faire quelque chose de plus grand. Si nous mettons beaucoup d’effort dans le travail et si les autorités nous prêtent main forte, nous pensons qu’ensemble nous pourrons vaincre Ebola », a t-il ajouté.

A Beni, il était dans la même délégation composée du ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga Kalenga, du gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku, du Secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, et de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Leila Zerrougui. Ils ont rencontré toutes les parties prenantes de la riposte ainsi que les autorités locales et les acteurs de la société civile.

Sur les 273 confirmés, 156 sont décédés et 91 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centres de Traitement d’Ebola (CTE), installés .

Yassin Kombi, depuis Beni

Catégorie