Breaking news

Haut-Lomami : Trois ans de prison pour un homme qui a attaqué un média à la hache

Mercredi 14 décembre 2016 - 10:14
Catégorie

Journaliste en danger (JED) salue la condamnation, à trois ans de prison, par le tribunal de paix de Malemba Nkulu, d’un homme qui a attaqué les installations de la <strong>Radiotélévision Canal Malemba,</strong> propriété de M. Félix Kabange Numbi, Ministre de la Santé publique et cadre de la majorité présidentielle, basée à Malemba Nkulu, cité située à 300 Km de Kamina, chef-lieu de la province du Haut-Lomami.

Ce média a été attaqué, le samedi 10 décembre 2016 vers 9 heures, par M. Yumba wa Kilongo, pêcheur, de son état, bien connu dans la cité de Malemba Nkulu. Muni d’une hache, cet homme a menacé de mort le technicien qu’il a trouvé dans le studio, avant de détruire à l’aide de son arme blanche tous les matériels de diffusion à sa portée, notamment l’émetteur, les micros et la régie.

Alertés, les agents de la police nationale congolaise se sont rendus sur les lieux et ont mis la main sur cet assaillant qui a été, immédiatement conduit au cachot du parquet près le tribunal de paix avant de comparaitre, en procédure de flagrance, le même jour, dans une audience publique. A l'issue de ce procès, M. Kilongo a été condamné, le lundi 12 décembre 2016, à trois ans de prison et au paiement de 200.000 Francs congolais (environ 170 dollars américains) des dommages et intérêts pour « destruction méchante », « tentative de meurtre » et « irruption par effraction dans les locaux » de RT Canal Malemba.
<blockquote class="blockquote-style-1 position-center text-left width-100" data-style="style-1" data-position="center" data-align="left" data-width="100">Contacté par JED, Edouard Umba wa Kalume, journaliste à la RT Canal Malemba, a déclaré : <em>« J’ai assisté à cette audience publique.  Yumba wa Kilongo n’a pas voulu répondre à toutes les questions qui lui ont été posées par les membres du tribunal. Nous ne savons donc pas le motif qui l’a poussé à attaquer notre média et endommager nos matériels. Depuis le samedi dernier donc, la population des cités de Malemba Nkulu, de Bukama et de Mitwaba est privée de l’information parce que notre média n'émet plus à cause de  cette attaque »</em>.</blockquote>