La 5ème édition de "Kinshasa Mboka ya Masano" est placé sous le thème de l'inclusivité des femmes dans la bonne gouvernance et la lutte contre les VBG

Photo/ Actualité.cd
Photo/ Actualité.cd

La 5e édition de "Kinshasa Mboka ya Masano" a été lancée ce jeudi 31 novembre 2023 au Musée national de la RDC. Cette année, ce rendez-vous de la mode qui prendra fin le 01 décembre a pour focus « Les 450 ethnies pour l'inclusivité des femmes dans la bonne gouvernance et la lutte contre les VBG ».

La particularité de cette édition réside dans la conciliation de la culture à la bonne gouvernance et la lutte contre les VBG en République Démocratique du Congo. 

Prince Pungi, membre du cabinet du Ministère de la culture, arts et patrimoine et représentant de la Ministre à cette activité, a soutenu que plus de 60 % des femmes en RDC subissent des violences du fait de leur genre et ont du mal à s'en sortir. Ces violences sont dues entre autres à la culture, aux conflits armés, à un contexte socio-économique, sécuritaire ou juridique. Elles peuvent être des violences sexuelles, domestiques, numériques, un fémicide ou une mutilation génitale féminine.

Les conséquences qui en résultent jouent négativement sur les droits humains, surtout ceux des femmes et représentent un coût immense pour les sociétés congolaises. Elles peuvent conduire à la mort de 3 femmes sur 5 victimes des VBG. D'où la nécessité de repenser la culture congolaise pour aider la femme à prévenir ces violences par son accoutrement, son éducation et bonnes mœurs et coutumes, et éveiller ainsi la conscience de la population quant au respect des droits de la femme.

Pour Prince Pungi, la femme et l'homme doivent être instruits de la même manière sur base de la culture congolaise afin de redonner à la femme sa place et ses valeurs qu'elle semble perdre dans la société.

Cette première journée a été marquée par un défilé de mode dénommé "Grand show", deux panels axés sur la bonne gouvernance et la lutte contre les VBG, ainsi que des expositions.

"Kinshasa Mboka Ya Masano" est un événement de la mode créé par Lydia Nsambayi, Prix Lokumu de la mode 2020.

Le panel de réflexion de la première édition a tourné autour du tribalisme, la deuxième édition autour de l'identité vestimentaire congolaise, la troisième autour de l'égalité et le défi de la pandémie de Covid-19, et la quatrième édition autour de la Rumba et le style dans la nature.

Nancy Clémence Tshimueneka