Breaking news

RDC-CENI : « nous avons même demandé au nom du consensus qu’elles proposent un autre candidat Luba, ils ont refusé » (Rév. Eric Nsenga)
Lundi 2 août 2021 - 14:18
Eric Nsenga
Révérend Eric Nsenga, porte-parole de l'ECC/Ph. droits tiers

Le porte-parole de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), Eric Nsenga, et le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), abbé Donatien Nshole ont, chacun à son tour,  répondu aux accusations portées sur leurs confessions religieuses de récuser les candidats de l’espace Kasaï dans le processus de désignation des membres du bureau de la CENI.

Pour Eric Nsenga, il n’est pas question de tribalisme. Il révèle que l’ECC et la CENCO avaient même proposé, au nom du consensus, que leurs candidats soient écartés et qu’en même temps, les six (6) autres confessions religieuses proposent le nom d’un autre candidat Luba en remplacement de Denis Kadima. Mais à l’en croire, leur proposition a été rejetée.

« Nous ne sommes pas une sous-traitance pour recruter les meilleurs. On ne peut pas rester dans ce débat de tribalisme. Même quand nous étions à l'Assemblée nationale, nous avons dit au président que nous sommes prêts au nom du consensus, nous pouvons retirer nos candidats, qu'ils proposent un autre candidat Luba. Pourquoi ont- ils refusé ? Est-ce-que les Luba n'ont qu'un seul candidat ? », s’est interrogé le Révérend Eric Nsenga au cours d’une conférence de presse ce lundi.

De son côté, abbé Donatien Nshole a renchéri, appelant les ressortissants de l’espace Kasaï à rester calme et ne pas se laisser manipuler.  

« Je le rassure ici que le CENCO n'a rien contre les Kasaïens, la CENCO n'a rien contre la tribu Luba. La CENCO dénonce à travers le message des évêques le tribalisme de façon générale. La CENCO n'a jamais été contre une tribu. Ce qui a été rapporté la fois passée au moment où nous traitions des candidatures autour de Ronsard Malonda, qu'on avait mis de côté les candidats kasaiens, c'est un gros mensonge orchestré. La vérité est que personne de ces confessions religieuses-là n'assumait une seule de ces candidatures au niveau du secrétariat technique, tout en sachant que c'était des Luba (...). Que mes frères kasaïens ne se laissent pas manipuler », a dit l'abbé Donatien Nshole.

A l’expiration du délai supplémentaire leur accordé par l’Assemblée nationale, le vendredi 30  juillet, aucun compromis n’avait été trouvé après reprise des travaux au centre interdiocésain. Un rapport des fins des travaux sans consensus était déposé au bureau de la chambre basse pendant que 6 confessions religieuses, en dehors de l’église Catholique et l’église protestante, amenées par le pasteur Dodo Israël Kamba déposait un procès-verbal de désignation du contesté Denis Kadima à la présidence de la CENI et Roger Bimuala à la plénière.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une