Vendredi 16 avril 2021 - 08:57

Breaking news

RDC : Des chefs des communautés qui se disent victimes des violences dans la Province de l’Ituri écrivent à António Guterres pour lui signifier leur ras-le-bol
Photo ACTUALITE.CD

Ils se définissent comme « des chefs des chefferies et secteurs des communautés victimes des atrocités dans la province de l’Ituri ». Ils ont adressé à António Guterres, secrétaire général de l’ONU, un document intitulé « fiche technique tenant lieu de ras-le-bol ». 

Désolation, insatisfaction, inquiétude sont les mots utilisés pour exprimer leur état d’esprit. Ils rappellent que l’Ituri est en sang depuis 1999. Ils notent que les milices dont Codeco et Chini Ya Kilima bénéficient, d’après eux, du soutien en logistique et en formation tant sur le plan interne qu’externe. Ils regrettent que les populations locales ne bénéficient guère d’une attention particulière tant de la communauté internationale que nationale.

«  A ce même moment, les groupes armés génocidaires portent des tenues neuves vraisemblablement à celles des forces armées régulières, érigeant des barrières sur les voies publiques, parfois même à des distances rapprochées de celles des FARDC, infligeant l’inhumain à notre population, percevant des taxes, organisant l'appareil judiciaire propre où se passe les exécutions extrajudiciaires (…)», écrivent-ils.

Ils menacent de « se prendre en charge ».

Ils rappellent à la communauté internationale et nationale la responsabilité directe qui est la sienne dans le drame que connaît l’Est de la RDC et en particulier la province de l’Ituri. Parmi les signataires de ce document, il y a les représentants des chefferies suivantes: Bahema-Banyagi, Bahema-Badjere, Mambisa, Ndo-Orebo, Bahema Bahuru, Banyali Kilo, etc.

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une