Jeudi 15 avril 2021 - 20:33

Breaking news

RDC: la conférence nationale sur la chenille légionnaire de maïs se clôture avec l'adoption d'une feuille de route
La chenille légionnaire d'automne. Ph. Droits tiers.

La conférence nationale sur la chenille légionnaire de maïs s'est clôturée ce jeudi 15 avril par une mise en place d'une feuille de route afin d'éradiquer ce fléau qui touche la RDC depuis 2017.

Gouvernement, partenaires, bailleurs des fonds, producteurs, scientifiques et vendeurs de pesticides se sont mis d'accord et attendent coaliser les efforts pour freiner le taux d'incidence qui a grimpé à 64% cette année avec des conséquences économiques néfastes.

"C'est la première fois en Afrique que se tient une conférence nationale sur la chenille légionnaire. C'est un fléau, si c'était dans le monde humain on allait le comparer à la covid-19. La chenille légionnaire est partout dans le monde et cause des dégâts énormes. Dans notre pays c'est depuis 4 ans et cette année le taux d'incidence est à 64% avec tous les territoires. Nous avons eu les orientations liées à la surveillance, à l'alerte et à la riposte. Les grandes orientations c'est la gestion de la chenille légionnaire sur le plan scientifique avec plusieurs options, la coordination des actions, les mobilisations de ressources, la communication et la sensibilisation", a déclaré Mamba Davin, Directeur de la direction de la protection des végétaux du ministère de l'agriculture.

Une Task Force sous la coordination de la direction de la protection des végétaux du ministère de l'Agriculture avec l'appui de Land O’Lakes Venture37 et l'USAID a été constituée. Avec le financement de l’USAID, un projet de gestion intégrée de la chenille d’automne pour les petits producteurs de maïs a été mis en place pour le quinquennat 2019-2024. Il est mis en œuvre par Land O’Lakes Venture37 avec le partenariat de l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IIITA) et Villa Crop Protection. Le coût est évalué à 12 millions USD.

  "Auprès du projet c'est de pouvoir dispenser des formations pour pouvoir pérenniser les activités en cours du projet donc après la fin du projet, il faut qu'il ait formation des formateurs, qu'il ait des relais techniques justement pour pouvoir continuer la lutte contre la chenille légionnaire d'automne. Le gouvernement est appelé d'avantage à appuyer les producteurs également l'équipe de riposte, le Task Force, composé des membres du gouvernement, des projets, des producteurs et des médias pour lutter ensemble contre la chenille d'automne",  a expliqué Véronique Praz, cheffe du projet.

Ce projet qui vise à valider les technologies sûres et rentables de gestion intégrée des ravageurs (IPM) adaptées pour les petits producteurs de maïs ; faciliter l’adoption par le système des technologies et approches appropriées qui renforceront la résilience des petits producteurs et appuyer les systèmes d’appui aux marchés locaux et supporter un environnement favorable nécessaire pour la coordination des approches systémiques de réponse aux attaques de la chenille légionnaire autonome (CLA) couvrira six provinces ciblées étant des zones ayant un plus grand bassin de production dont Kinshasa, Haut-Katanga, Tanganyika, Kasaï Oriental, Lomami et Sud-Kivu. La direction du projet espère s'attendre dans les autres provinces en cas de résultats probants dès l'année prochaine.

Lire également: RDC : ouverture à Kinshasa de la conférence nationale sur la chenille légionnaire du maïs

Originaire d'Amérique, la chenille légionnaire autonome appelée Spodoptera Frugiperda en 2017 en RDC et menace la nutrition, la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs de maïs. L’infestation s’est propagée dans les 26 provinces du pays, affectant principalement le maïs, le sorgho et le riz.

Fonseca MANSIANGA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une