No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.
Caricature : le pyromane traduit en justice pour avoir tenté d’incendier la case
Caricature par Kash/ACTUALITE.CD

Le ministre des Finances, Sele Yalaghuli a déposé mercredi 11 novembre une plainte contre le SG de l’UDPS Augustin Kabuya à la Cour près le tribunal de de grande instance de Gombe. Il l’accuse d’avoir tenu des propos « incendiaires » à son endroit lors d’une matinée politique tenue cette semaine devant les militants du parti présidentiel à Limete.

« Le fait que monsieur Augustin Kabuya se soit permis dans ses propos incendiaires de faire allusion personnellement à moi et à trois reprises dans son discours des menaces et d’appel à la violence à mon endroit particulièrement, me fonde à vous saisir et dénoncer ce comportement infractionnel contre ma personne, convaincu que vous appliquez la loi pénale dans sa rigueur. Ces faits sont prévus et punis par le code pénal congolais en ses articles 74,159 et 160, livre II », dit le ministre des Finances dans sa plainte.   

Augustin Kabuya avait, lors d’une matinée politique en date du mardi 10 novembre dernier, tenu des propos durs à l’encontre de l’argentier du gouvernement qui, selon ce cadre du parti présidentiel, bloquerait la paie des militaires, policiers et fonctionnaires afin que ces agents de l’Etat se dressent contre le Chef de l’Etat.

« Aujourd’hui vous vous organisez avec le ministre des finances pour ne pas sortir l’argent afin de dresser l'armée, la police et les fonctionnaires contre le chef de l’Etat. Comme ils ont essayé, nous sommes prêts pour répondre et certains d’eux vont prendre le chemin d’exil. Nous n’allons pas nous laisser faire », avait-il déclaré devant les militants de l’UDPS au siège du parti.

Contexte

Cette situation est née d’une lettre de l’inspection générale des finances (IGF) Alingete Key, datée du 6 novembre 2020 adressée au président de la République avec en ampliation le ministre des Finances, avec pour objet « situation préoccupante des finances publiques ». Dans cette correspondance, le patron de l’IGF attirait l’attention du Chef de l’Etat sur le non-paiement des rémunérations du personnel pris en charge par le Budget de l’Etat jusqu’en date du 5 novembre 2020 d’un reliquat de l’ordre de 185.252.167.057 CDF sur une enveloppe totale de 421.220.880.894 CDF alors que les recettes collectées en octobre ont été à hauteur de 576.187.234.508,83 CDF. Selon Alingete, il se dégage une augmentation inquiétante des dépenses hors rémunérations alors que depuis trois mois les recettes sont constantes.

Des accusations que le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, a balayées dans une lettre au Chef de l’Etat le lendemain. Dans son courrier, il a relevé plusieurs « déficiences et contre-vérités » de la lettre de l’Inspecteur général chef des services de l’IGF. Pour Sele Yalaghuli, contrairement aux affirmations d’Alingete Key, en ce qui concerne la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat, elle est couverte chaque mois à raison de trois quarts et le reste, le mois suivant. Ainsi, à fin septembre 2020, toutes les paies des agents et fonctionnaires de l’Etat ont été effectuées. Et que la paie du mois d’octobre, notamment la queue de 185 milliards CDF, sera complètement exécutée au plus tard le 15 novembre 2020.

 

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une