Catégorie
Ph. Droits tiers

La localité de Ndama, située à 15 km au sud de Kamango, dans la chefferie des Watalinga, en territoire de Beni (Nord-Kivu), a été attaquée dans la soirée du mardi 14 mai, par les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF).

L'attaque a ciblé les populations civiles. Une femme enceinte a été tuée par balles dans la foulée, deux civils ont été grièvement blessés et trois personnes ne répondent pas à l'appel.

A l'issue de leur action, les assaillants ont aussi dévalisé plusieurs commerces et emporté des bétails, selon les autorités locales.

"C'était vers 20 heures qu'il y a eu attaque des rebelles ADF dans le village Ndama. Une maman enceinte a été tuée pendant qu'elle était en débandade. On a blessé une autre et un homme, qui poursuivent les soins à Lwanoli et Kikingi. On a pillé quatre chèvres et dévalisé quelques boutiques", a dit à ACTUALITE.CD, Paluku Singa Dieudonné, chef intérimaire de la chefferie des Watalinga.

Cette attaque a provoqué un nouveau déplacement massif de la population, "la plupart des gens se sont dirigés à Nobili", localité frontière avec l'Ouganda.

Ces déplacements s'ajoutent à au moins 6 000 ménages qui se sont déplacés depuis avril dernier dans la chefferie des Watalinga, fuyant les attaques des rebelles à Bovata et Bundunguya, dans la région.

Yassin Kombi