Photo Actualite.cd

Depuis les premières heures de ce jeudi 24 janvier 2019, une ambiance remarquable règne à Kinshasa. Beaucoup de militants de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) se mobilisent dans différents coins de la ville pour prendre part à la cérémonie d'investir de Félix Tshisekedi, le nouveau président élu de la RDC.

Pour la plupart de ses militants, aujourd'hui c'est un grand jour. "C'est une nouvelle ère qui veut commencer. Le pays va être officiellement libéré", déclare le chef de file d'un groupe de militants à travers son mégaphone en main comme dans une campagne de sensibilisation.

Habillés tous en blanc avec des drapeaux de  l'UDPS et des sifflets, ce groupe de sympathisants parcourt, en footing, l'ex-avenue du 24 Novembre pour se rendre au Palais de la Nation où leur leader, Félix Tshisekedi, est censé prendre officiellement le bâton de commandement des mains de son prédécesseur, Joseph Kabila.

Même ambiance au rond-point Huileries où quelques militants de l'UDPS se débrouillent pour aller vivre l'intronisation du fils d'Etienne Tshisekedi, figure emblématique de l'opposition politique congolaise.  Certains montent sur des motos dans le souci d'arriver à temps afin d'être aux meilleurs endroits de vue.

Des dizaines de chefs d'Etat africains ont également été invités à cette cérémonie d'investiture jamais vécue en RDC.

Félix Tshisekedi a été élu avec 7.051.013 voix, soit 38,57% des suffrages exprimés, selon les chiffres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Une élection contestée par l'autre opposant, Martin Fayulu, de la coalition Lamuka, mais qui a été confirmée par la Cour constitutionnelle, la semaine dernière.

Will Cleas Nlemvo

Catégorie