Haut-Katanga : à Lubumbashi, la Ligue des femmes de l'UDPS appelle à la nomination, dans les prochains gouvernements, les femmes leaders du parti dont Mi-Hélène Mbelu

Photo d'illustration
Photo d'illustration

Dans une déclaration lue le mercredi 21 février 2024, au siège de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social UDPS Lubumbashi 3, les femmes du parti au pouvoir ont sollicité auprès des autorités du parti, la nomination de la députée Mi-Hélène MBELU WA KABUYA Cadre de l'UDPS.

"Nous, combattantes de UDPS, fédération Lubumbashi 3, réunis ce mercredi 21 février 2024, invitons les autorités du parti à nommer dans les prochains gouvernements les femmes dynamiques, compétentes et engagées, tel que l’honorable Mi-Hélène MBELU WA KABUYA, qui prône l’entrepreneuriat des jeunes, l’autonomisation des femmes et la formation professionnelle grâce aux initiatives sociales qu’elle déploie dans la ville au nom de notre cher parti".

Et d'ajouter :

"Nous sommes convaincus que les femmes sont des actrices incontournables du changement et du développement de notre nation".

Par la même occasion, elles félicitent la nomination du secrétaire général de l'UDPS Augustin KABUYA comme informateur.

"Par cette occasion, nous exprimons notre soutien et notre confiance au Secrétaire Général du parti, l’honorable Augustin KABUYA TSHILUMBA, AK⁴⁷, nommé informateur par le Président de la République, Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO. Nous saluons cette nomination qui témoigne de la reconnaissance du rôle clé que joue l’UDPS dans la consolidation de la démocratie et la promotion de l’État de droit en République Démocratique du Congo".

Par ailleurs, elles dénoncent avec la dernière énergie l'agression du Rwanda sous couvert des M23 sur le sol Congolais.

"Nous dénonçons fermement l’agression Rwandaise en RDC qui viole la souveraineté et l’intégrité territoriale de notre pays. Nous appelons à la cessation immédiate des hostilités et au respect du droit international. Nous demandons au gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la population civile et assurer la sécurité nationale", ont-elles poursuivies.