RDC : « en 2023, la femme doit prendre conscience qu’elle peut faire le jeu politique », Jérôme Bonso
Jeudi 20 janvier 2022 - 11:46
Photo/ Droits tiers
Photo/ Droits tiers

En prélude des  prochaines échéances électorales, Jérôme Bonso, président de la LINELIT (Ligue nationale pour les élections Libres et Transparentes) et Coordonnateur de la plateforme AETA (Agir pour les élections Transparentes et Apaisées), a donné son point de vue au sujet des défis à relever pour une participation accrue des femmes. C'était  au cours de l’émission Objectif 2023 d'Actualité.CD. 

« Aussi longtemps que la composante femme sera divisée, aussi longtemps qu’elle limitera son pouvoir à étaler son pagne pour qu’un candidat marche dessus, aussi longtemps qu’elle essuiera la sueur d’un politicien, tant qu’elle continuera à chanter des éloges au sein des partis politiques, cet objectif (augmenter le pourcentage de participation politique ndlr) des femmes ne sera pas atteint », souligne Jérôme Bonso, au sujet des éléments qui constituent un frein à une participation effective des femmes en politiques. 

Pour l’expert en matières électorales, les résultats des élections se jouent autour de deux composantes. A savoir, Femmes et Jeunesse. Il a également donné des suggestions pour le processus à venir. 

« C’est la femme qui doit décider d’augmenter le pourcentage des femmes en politique en RDC.  Les femmes doivent prendre conscience qu’elles constituent une force, qu’elles ont une capacité de faire le jeu politique. La femme doit vaincre son complexe d’infériorité, les pesanteurs, les influences qui agissent sur elle. Elle doit cesser de croire que l’homme est mieux outillé pour occuper un poste, s’engager pour élections et les gagner », a-t- il dit. 

Relire : RDC : ce qu’il faut retenir du pourcentage des femmes en politique

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une