RDC-ESU : l’ANAPECO salue la décision de Muhindo Nzangi autorisant 9 universités organisant la faculté de médecine à fonctionner sous tutelle des établissements jugés viables
Mercredi 27 octobre 2021 - 17:50
Université de Kinshasa/Ph droits tiers

L’Association nationale des parents d’élèves et étudiants du Congo (ANAPECO) dit soutenir et accompagner le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Muhindo Nzangi Butondo, dans sa démarche visant à apporter des réformes dans ce secteur et ce, à la suite des états généraux. Elle salue notamment la récente décision portant mesures d’encadrements des étudiants dont les établissements ont été interdits d'organiser la faculté de médecine dès l’année académique 2021-2022. 

Au total, neuf (9) universités sur l’ensemble du pays ont été retenues pour fonctionner exceptionnellement sous la tutelle de quelques universités déclarées viables à organiser la faculté de médecine à l’instar de l’Université de Kinshasa (UNILU) ou encore de l’Université de Lubumbashi (UNILU).

Pour l’ANAPECO, la gamme est suffisamment variée pour permettre aux étudiants de se rapprocher des établissements universitaires de leur choix.

« Il y a un pouvoir d’organisation de l’éducation, et dans le sous-secteur de l’ESU, c’est le ministre Muhindo Nzangi qui représente l’Etat et qui donne l’ordre. Ce qu’il a pris comme décision aux termes des assises de l’ESU était mûrement réfléchi. Nous le soutenons et l’accompagnons. Bien sûr que cela pourrait poser un peu de problème pour nous, parents ainsi qu’étudiants, qui sont nos enfants, obligés de se diriger dans seules les Universités retenues (…). Mais je pense que la gamme est suffisamment variée de telle manière que les étudiants vont se rapprocher des établissements universitaires de leur choix, et proches de leur habitation », a déclaré, à ACTUALITE.CD, David-Steve Diatezua, président de l’ANAPECO.

Et de poursuivre :

« Vous vous rappellerez que bien avant nous n'avions que 3 universités où on organisait la faculté de médecine et il y avait des gens qui venaient de partout pour aller soit à Kinshasa, soit à Lubumbashi, ou encore à Kisangani. Maintenant qu’on a élargi, je pense que c'est un avantage que nos parents doivent saisir. Donc saisissons cette opportunité et j'encourage les étudiants ».

Dans sa note circulaire adressée aux chefs d’établissements concernés par la fermeture de la faculté de médecine, le ministre de l’ESU a pris la décision d’orienter ces étudiants vers les universités dont cette faculté a été déclarée viable.

Monica Bubanji, stagiaire UCC

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une