Breaking news

UNC : Mayo se reconnaît encore membre mais fustige les interférences des intrus qui influencent plusieurs décisions du parti
Mercredi 20 octobre 2021 - 09:08
Baudouin Mayo, SG UNC.

Le député national Jean-Baudouin Mayo, ancien secrétaire général de l’Union pour la nation congolaise affirme que son avenir politique est encore au sein de l'UNC de Vital Kamerhe, alors que plusieurs observateurs indiquent qu’il s'éloignait petit à petit du parti après son départ du gouvernement. Au cours d'une interview accordée lundi 18 octobre à ACTUALITE.CD, il se plaint de la manière dont le parti est géré.

"J'ai un avenir, c'est mon parti politique que je chérie depuis le début jusqu'à aujourd'hui, il est vrai que je ne suis pas d'accord avec les méthodes de gestion actuelles. J'avais écrit au Président du parti que je restais membre de l'UNC et député national de l'UNC, élu de Mont Amba, je m'activerai désormais dans ma fédération de Mont Amba. J'ai démissionné de moi-même de mes fonctions de secrétaire général, que les autres s'assument, que les autres dirigent comme nous l'avons fait modestement et que nous aussi on les regarde”, a dit Mayo. 

Pour Jean-Baudouin Mayo, il y a actuellement des interférences qui influencent plusieurs décisions du parti.

“Aujourd'hui, il y a trop d'interférences dans la gestion du parti, je plains le secrétaire général Billy Kambale, je le plains, il dirige le parti dans des circonstances qui sont bien différentes de celles qui entouraient ma gestion du parti, déjà notre président national se trouve arrêté, il est en arrestation (...) je ne crois pas que ça soit le moment pour les cadres comme nous de dire je quitte, je claque, je crois que ce n'est pas le moment, je suis sûr que l'UNC va rebondir et de pleins pieds. Nous voulons bien qu'il y ait la cohésion, que nous puissions travailler ensemble main dans la main sans interférence des personnes qui ne font pas partie de l'organisation", a déclaré Jean-Baudouin Mayo.

De quelles interférences parle Mayo? 

"Les gens profitent de la situation de notre président national, pour influencer les décisions dans un sens comme dans un autre. Quand moi je dirigeais, le parti se réunissait et prenait les décisions. Le secrétaire général Billy Kambale fait des efforts mais il y a des groupuscules à gauche et à droite, des gens qui créent des associations, ils pensent qu'ils sont les plus importants, ils tirent la ficelle. A l'époque où j'étais SG, il n'y avait pas ce genre des situations, le parti décidait par ses organes mais toujours est-il que il faut le retenir, l'UNC est un parti où la liberté d'expression a toujours été garantie. Nous sommes l'un des rares partis dans ce pays où les gens ont cette liberté. Ce n'est pas le diktat", a souligné l'élu de la circonscription électorale de Mont Amba sur la liste de l'UNC.

Le parti de Vital Kamerhe est actuellement dirigé par  Billy Kambale nommé il y a quelques mois secrétaire général. Si certains cadres se soumettent à son autorité, d'autres par contre non. Au sujet de l'état de siège par exemple, cette question a divisé les membres de l’UNC quand Billy Kambale a critiqué négativement sur twitter l’état de siège décrété par le Chef de l’Etat au Nord-Kivu et en Ituri. Plusieurs membres de l’UNC dont Jean Baudouin Mayo et Aimé Boji actuellement ministre d’Etat du budget se sont dressés contre le SG du parti. Quelques heures après, Billy kambale s'était rebiffé en apportant son soutien à l'état de siège. 

Clément Muamba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une