Breaking news

RDC : CODELT découvre encore 3 nouvelles concessions soit 585.000 ha des forêts "illégalement" attribués par Claude Nyamugabo à un seul opérateur
Mercredi 18 août 2021 - 09:14
Illustration
Vue aérienne d'une concession forestières/Ph. Droit tiers

L'organisation non-gouvernementale Conseil pour la Défense Environnementale par la Légalité et la Traçabilité (CODELT), membre du Groupe de Travail Climat REDD Rénové (GTCRR), a découvert encore une fois trois nouvelles concessions forestières illégalement attribuées par l'ancien ministre de l'Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo à un même opérateur, Buhendwa Muhewa Michael, propriétaire de l'Établissement Buhendwa.

Dans un communiqué envoyé à la rédaction de DESKNATURE.COM, CODELT explique M. Buhendwa Muhewa Michael n'a aucune qualité n'a " aucun profil technique pour mener un projet de conservation, à même de justifier une attribution de gré à gré" et demande le retrait "pure et simple" de toutes ces concessions forestières.

"De tout ce qui précède, CODELT demande le retrait pur et simple de ces concessions forestières, de nouveau illégalement attribuées", demande CODELT.

Et d'ajouter :

"C’est peut-être ici l’occasion d’interpeller Madame la Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement Durable, à réaliser que la gestion des contrats forestiers figure au premier plan de l’évaluation de son action à la tête de ce Ministère, aujourd’hui hautement stratégique pour la République".

Selon les informations de cette organisation, Ces concessions sont respectivement localisées dans les Provinces de l'Équateur, Territoire de Bolomba, Secteur de Busira pour une superficie de 250.000 ha ; Maï-Ndombe,Territoire de Kutu, secteur de Batere, pour une superficie de 160.000 ha et Mai-Ndombe, Territoire de Oshwe, secteur de Kangara, pour une superficie de 175.000 ha.

Ces trois concessions réunies représentent 585.000 ha, largement au-delà de la superficie maximale que le Code Forestier autorise le Ministre à attribuer à un même concessionnaire. Ils viennent s’ajouter  aux 4 millions d’hectares déjà illégalement attribués par le même Ministère durant la seule année 2020.

Le 28 mai 2021, le CODELT  a saisi la Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement Durable, Ève Bazaiba, en recours administratif préalable contre six autres concessions de conservation illégalement attribués par son prédécesseur, Monsieur Claude NYAMUGABO, à la société TRADELINK, et représentant exactement 1.357.296 ha, quasiment trois fois au-dessus de maximum légal.

 Jusqu’à ce jour, dix jours avant l’expiration du délai légal de réponse, aucune suite n’a encore été réservée à la requête l’ayant saisie.

À lire aussi :

Auguy Mudiayi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une