Assemblée nationale : le député Coco Jacques Mulongo alerte sur les cas des enlèvements à répétition des enfants à Lubumbashi et appelle à la mise en place d'une commission d'enquête
Mercredi 4 août 2021 - 08:22
ACTUALITE.CD

Le député national, Coco Jacques Mulongo alerte sur les cas d’enlèvements de plus en plus signalés dans la ville de Lubumbashi (Haut-Katanga). Prenant la parole à la plénière de lundi 2 août dernier, il a appelé à la mise en place d'une commission parlementaire pour enquêter sur ce phénomène devenu courant.

D'après cet élu de la circonscription électorale de Lubumbashi, se basant sur des témoignages de quelques enfants qui se sont échappés des mains des ravisseurs, le trafic des organes ou les pratiques fétichistes peuvent être à la base de ces kidnappings.

« Très chers collègues, Honorable Président, je crois que vous suivez tous à travers les réseaux sociaux, il ne s'agit pas des fake news mais c'est une réalité, presque chaque semaine nous perdons au moins 4 enfants enlevés. Je crois que tout le monde est au courant, c'est une réalité, il peut s'agir d'un trafic d'organes ou des pratiques fétichistes. Je crois qu'il est important que l'Assemblée nationale puisse s'y mettre pour voir comment on peut faire et s'il possible, mettre une commission d'enquête pour voir ce qui se passe. Nous avons des enfants qui ont été enlevés et ensuite échappés qui ont témoigné, ils ont vu comment on arrachait les cœurs de leurs amis, donc je crois que la situation est grave. C'est une situation qui pourrait contaminer d'autres villes de la province du Haut Katanga comme Likasi, Kambove et ça risque d'aller loin dans les Kasaï. Je crois qu'il est temps d'arrêter cette hémorragie », a expliqué Coco Jacques Mulongo à travers une motion d'information.

En réaction, le Président de l'Assemblée nationale Christophe Mboso, a demandé à l’élu de Lubumbashi de saisir par écrit le bureau pour mieux expliquer la situation afin de s'y pencher.

Face à la montée des cas d'enlèvement d’enfants dans les villes du Haut-Katanga, précisément à Lubumbashi et Likasi, la police s'invite et appelle la population à la dénonciation de tous les cas suspects des auteurs de kidnapping.

Jacques Kyabula, gouverneur du Haut-Katanga, avait annoncé, lundi dernier qu'il existait des cas palpables d'enlèvements répertoriés à Lubumbashi et à Likasi. Au total 7 enfants étaient déjà tombés dans le filet de ce réseau.

« Il y a eu deux cas d'enlèvements d'enfants dans la commune annexe, un cas à la commune Kampemba samedi dernier, un cas à la Katuba. Nous avons également suivi une vidéo où 4 enfants ont été enlevés à Likasi et d'autres encore à Kolwezi », avait-il indiqué.

Le conseil de sécurité tenu le même lundi avait également annoncé des mesures pour faire face à cette nouvelle pratique qui se vit dans la région. Parmi ces mesures, il y a l'appel à la population à dénoncer tous les cas suspects.

Clément Muamba

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une