Mardi 23 février 2021 - 11:51

Breaking news

Reprise des cours à Beni : les déplacés obligés de quitter les salles de classe qu’ils occupaient 
Les élèves dans une classe de l'école primaire Virunga/Ph ACTUALITE.CD

Lundi 22 février, la reprise des cours à l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST) a été effective dans plusieurs écoles de Beni, dans la province du Nord-Kivu, région en proie aux tueries des civils depuis six suite à l’activisme des rebelles ougandais d'Allied Democratic Forces (ADF). Les cours ont débuté dans les écoles publiques et privées, y compris dans celles ayant accueilli les déplacés. La plupart des déplacés ont libéré des salles de classe à la veille de cette reprise. 

Devant la porte de l'enclos de l'école primaire Virunga, dans la commune de Beu, une dizaine de familles des déplacés sont visibles ce lundi. Ils attendent la sortie d'écoliers des salles de classe, pour récupérer leurs derniers bagages qui sont restés à l'intérieur. Pélagie, la cinquantaine d'années et mère de 8 enfants qui a fui les tueries des civils à Bulongo (secteur de Ruwenzori) depuis décembre dernier est contrée de libérer la salle mais ne sait plus où aller.

« Nous, nous pensions que les cours n’allaient pas reprendre bientôt, c’est pourquoi nous étions venus dans cette école. Aujourd'hui nous ne pouvons pas continuer à passer la nuit ici comme les enfants sont en train d'étudier. J'ai passé la nuit chez les voisins de l'école, nous sommes à la recherche d'une maison à louer, celles que j'ai trouvées sont très coûteuses. J’ai trouvé une maisonnette qui n'est pas à bon état qu'on a facturé à 25 dollars voire 30 dollars par mois, et on me demande de l'entretenir, et là je suis bloquée. Nous avions de bonnes maisons mais nous les avons abandonnées », explique à ACTUALITÉ.CD, Pélagie Kaswera, trouvée à la porte de l'école primaire Virunga.

i

Plus de 40 ménages qui ont fui les attaques des combattants ADF dans le secteur de Ruwenzori étaient hébergés dans cette école, indique le directeur. Leur séjour n’est pas resté sans conséquences négatives. 

« Les cours ont repris très bien, la majorité d'écoliers sont dans la salle, au moins une centaine. Presque tous les déplacés sont partis à part 3 familles qui sont encore là. Les dégâts sont énormes ici après leur départ, les bancs sont déjà cassés, ils les ont utilisés comme bois de chauffage. Il y a des portes cassées, des tableaux endommagés, même notre grande porte a été endommagée », s'inquiète Kasereka Kazimoto, directeur de l'école primaire Virunga.

Au moins une centaine d'écoles ont fermé leurs portes dans le secteur de Ruwenzori à la suite des attaques répétées des rebelles ougandais ADF dans cette partie du territoire de Beni. Les attaques qui ont visé depuis décembre dernier les localités de Mutwanga, Nzenga, Bulongo, Kilya, Halungupa et villages environnants. Selon le décompte de la société civile locale, au moins 50 personnes ont été tuées dans différentes attaques depuis le début de ce mois de février.

Yassin Kombi

 

 

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une