Gouvernement : pour chaque poste ministériel, il faudra présenter trois candidats répondant à tous les critères établis par le premier ministre (Modeste Bahati)
Bahati Lukwebo, informateur/Ph ACTUALITE.CD

Le Premier ministre Sama Lukonde Kyenge a débuté ce lundi 22 février avec les consultations en vue de la formation du gouvernement. Pour cette première journée des entretiens officiels, Modeste Bahati a conduit la délégation du regroupement politique AFDC-A qui comprenait les chefs des partis politiques, les députés nationaux, les sénateurs et quelques cadres.

A en croire Modeste Bahati Lukwebo, le premier ministre a brossé le processus qui doit conduire à la formation du nouveau gouvernement de l’union sacrée de la nation. Les regroupements devront présenter 3 candidats à chaque poste ministériel selon divers critères pour permettre au chef du gouvernement de faire le choix.

« Au cours de cet entretien, son excellence monsieur le premier ministre nous a donné le critérium et les axes principaux qui devront constituer le programme du gouvernement de l’union sacrée de la nation mais également la méthodologie à suivre quant à la présentation des candidatures aux postes des membres du gouvernement. Il faudra présenter trois candidats de manière à laisser la possibilité au premier ministre de répondre à tous les critères surtout de représentativité, du genre et de la jeunesse. Il a été très clair, il faudrait tenir compte de critère de moralité, d’intégrité, de compétence, d’expérience mais aussi avoir un casier judiciaire vierge mais également les prétendants membres du gouvernement devront s’engager à signer un code d’éthique de manière à ce que lorsqu'on est mis en cause, poursuivi par la justice automatiquement qu’on puisse se déporter et ne pas attendre la saisine au niveau du parlement », a expliqué Modeste Bahati.

Toutes les catégories sociales seront prises en compte, affirme Bahati Lukwebo.

« On doit tenir compte du genre, de la jeunesse, des personnes vulnérables, autres couches défavorisées mais aussi de la représentativité. Il est évident que tout le monde ne sera pas servi. Partout dans la composition d’un gouvernement surtout dans un régime démocratique on tient toujours compte du poids politique mais il y a aussi le critère de solidarité qui est additionnel, c’est-à-dire on ne peut pas de manière arithmétique dire qu’il est le seul critère. C’est vrai qu'il est le critère dominant mais il n’est pas le seul ».

M. Bahati reste confiant quant au redressement du pays avec le gouvernement à venir.

« Nous avons noté l’ouverture d’esprit dans le chef du premier ministre qui a été plus éloquents et nous avons l’espoir qu’avec lui et le concours de nous tous nous allons redresser la situation politique, sécuritaire, économique, environnementale, sociale et culturelle dans notre pays », a-t-il dit.

Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a succédé à Sylvestre Ilunga Ilunkamba déchu par l’Assemblée nationale suite au vent politique qui secoue le pays depuis plusieurs mois et qui a conduit à la rupture de la coalition FCC-CACH.

Clément Muamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une