RDC : Tshisekedi a reçu les doléances des pétroliers du sud et centre du pays sur la structure de prix et entend réunir le PM, les ministres des hydrocarbures et de l’économie lundi
Une station de carburant à Kinshasa/Ph droits tiers

Les revendications des opérateurs pétroliers du grand Kasai (Centre) et du grand Katanga (Sud) sont en grève depuis deux jours afin d’exiger une revue à la hausse des prix du carburant. Leurs doléances sont parvenues au Chef de l’Etat.

« Il est revenu au Chef de l’Etat que les sociétés pétrolières opérant dans les zones Sud et Est se plaignent de ce que certaines de leurs charges d’exploitation, frais et services n’auraient pas été intégrés dans la structure des prix qui, selon elles, ne reflète pas la réalité. En effet, elles estiment que les écarts seraient importants entre la Zone Ouest et les deux autres Zones qui ne bénéficieraient pas de certaines compensations allouées aux opérateurs de la Zone Ouest. Ce qui les justifierait à stopper tout approvisionnement. », dit le compte-rendu du conseil des ministres tenue vendredi sous présidence de Félix Tshisekedi.

Le chef de l’Etat veut trouver de solution dès le lundi prochain. Il compte réunir lundi prochain le Premier ministre, le ministre des hydrocarbures et celle de l’économie.

Mais Félix Tshisekedi appelle déjà au « dialogue entre les acteurs en présence » pour dit-il, « éviter toute manipulation et instrumentalisation d’une telle revendication à des fins inavouées. »

Depuis la grève des pétroliers dans la région du Katanga par exemple, les vendeurs communément appelés Kadhafi ont revu à la hausse le prix de carburant qui se négocie actuellement entre 2500 et 3000 FC le litre. Ce qui pourrait inévitablement avoir d’influence sur le prix de transport.

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une