Kongo Central: la Cour constitutionnelle appelle le gouverneur Atou Matubuana à démissionner
Atou Matubuana. Photo droits tiers.

La Cour Constitutionnelle a demandé au gouverneur du Kongo Central Atou Matubuana Nkuluki de déposer sa lettre de démission au président de la République. La haute Cour a, dans courrier lui a envoyé, expliqué que la motion de la défiance votée contre lui en date du 4 décembre est exécutoire après l'interprétation faite le 29 mai suite à l'imbroglio qui a suivi ledit vote.

Le procureur près la Cour Constitutionnelle annonce que le refus  exposera le concerné à la rigueur de la loi.

" En application de l'article 94 de la loi organique 13/026 du 15 octobre 2013 portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle qui stipule je cite: "les arrêts de la Cour sont publiés au journal officiel, ils sont directement exécutoires, le procureur en poursuit l'exécution", je vous enjoins de déposer votre démission au président de la République, Chef de l'État, et de cesser d'exercer les fonctions de gouverneur de la province du Kongo Central",  peut-on lire dans une correspondance du 13 juillet du parquet près la Cour constitutionnelle.

Cependant, le vice-premier ministre, ministre de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières " est invité à désigner l'intérimaire en vue d'assurer la continuité de services publics conformément à l'article 160 alinéa 4 de la loi numéro 064/006 du 9 mars 2004 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales telle que modifiée et complétée à ce jour".

Le Kongo Central a sombré dans une période de crise institutionnelle depuis le scandale sexuel du 25 août qui impliquait le vice-gouverneur Justin Luemba Makoso et l'assistante du gouverneur, Mimi Muyita. Atou Matubuana et son adjoint ont été suspendus puis réhabilités, le vendredi 29 novembre, par le vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité et des Affaires coutumières.

Après le désordre orchestré par les députés à l’Assemblée provinciale du Kongo Central, le jour de l'examen de la motion du député Masumbu,  empêchant ainsi le déroulement de la plénière, un groupe de 24 élus s’était retiré à l'hôtel Bilolo, dans la commune Kinkanda pour voter pour la déchéance du gouverneur Atou Matubuana Nkuluki à l'insu de 17 autres restés au siège de l'organe délibérant.

Les gouverneurs du Kwango, Maï-Ndombe et Kasaï-Central vient également d'être remplacés par les intérimaires suite aux motions de défiance.

Fonseca Mansianga

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une