Interpellation du VPM de la justice : le communiqué du Premier ministre “n'engage pas” les ministres de CACH 
Sylvestre Ilunga Ilunkamba et Félix Tshisekedi (Photo droits tiers)

Les ministres, membres de la Coalition Cap pour le Changement (CACH) disent ne pas être concernés par le communiqué, le week-end dernier, du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba à la suite de l'interpellation du VPM et Ministre de la Justice et garde de Sceaux, Célestin Tunda Ya Kasende. 

Ils ont été reçus ce lundi 29 juin par le Chef du Gouvernement.

« Les ministres du CACH étaient surpris d'apprendre, de la bouche du porte-parole du premier ministre que tous les participants étaient d'accord ... », déclare un ministre qui a pris part à la réunion.

Et d'ajouter en affirmant :

« Les ministres n'ont pas exprimé tout ce qui est dans le communiqué et par conséquent, ça ne devrait pas les engager d'autant plus que le Premier ministre lui-même nous avait dit qu'il n'y aura pas de communication. Nous étions surpris ».

Le VPM de la justice a été arrêté pour avoir transmis à l'Assemblée nationale, trois propositions de loi faites par les députés FCC Aubin Minaku et Garry Sakata sur les réformes de la justice. Ces propositions n'ont pas reçu l'avis du gouvernement. L'arrestation de M. Tunda a provoqué des déclarations tranchantes de la part des caciques du PPRD à l’endroit notamment de Félix Tshisekedi.

Ramazani Shadary, secrétaire permanent du parti de Joseph Kabila a publiquement posé la question : “Qui peut nous intimider?”, s'adressant à d'autres cadres du parti peu après la relaxation du VPM Tunda. 

Le premier ministre Sylvestre Ilunga a, notamment dans un communiqué, demandé au Chef de l’Etat de faire respecter l’Etat de droit et de saisir le Conseil supérieur de la magistrature pour sanctionner le procureur général près la cour de cassation.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une