UDPS: Après les échauffourées de ce jeudi, l’appel au calme
ACTUALITE.CD

Le Vice-président de la Ligue des jeunes de l'UDPS Adolphe Amisi Makutano appelle la jeunesse de son parti au calme, après des échauffourées entre militants et policiers, ce jeudi 12 mars.

Il relativise également l’ampleur de la tension et dénonce certains cadres qui seraient à la base de la manipulation en propageant une rumeur selon laquelle le chef de l'Etat aurait envoyé 100 000 FC aux agents alloués à la sécurité de la permanence de l'UDPS.

« Ces échauffourées représentent notre modis operandi. Ceci veut dire que l'UDPS est en train de faire vivre la démocratie. Il y a beaucoup de réclamations et reproches des uns et des autres. Il y a eu une désinformation selon laquelle le chef de l'Etat a envoyé 100 000 FC aux agents alloués à la sécurité de la permanence de l’UDPS. Nous avons tenté de rechercher l'information à la source et nous avons compris que c'est de la manipulation », a dit à ACTUALITE.CD Adolphe Amisi Makutano.

Il a également plaidé pour la prise en compte d’une manière responsable des jeunes du parti.

« En ma qualité de responsable de la jeunesse, je tiens à rappeler que nous avons beaucoup donné pour ce combat et nous attendons les dividendes de notre lutte. Il ne faut plus utiliser la jeunesse pour des fins privées ou comme bouc émissaire. J'appelle tous les combattants au calme. Nous avons perdu les nôtres pour avoir le sommet de l'État", a t-il ajouté.

La Police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser plusieurs dizaines de militants de l’UDPS qui manifestaient. Les raisons de ce soulèvement ne sont pas encore connues avec précisions. Certains « combattants » évoquent des problèmes internes sur leur représentation dans les différentes opportunités de voyage ou de responsabilité. D’autres militants exigent l’organisation d’un congrès du parti pour mettre fin à la gestion par des intérimaires.

Ivan Kasongo

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une