RDC: ce qu’il faut retenir des changements dans la magistrature 
ACTUALITE.CD

Les nominations au sein de la magistrature étaient parmi les mesures les plus attendues. Cette étape est considérée comme l’une des plus importantes avant les réformes annoncées. Parmi les plus grands changements  promis pour 2020, disait Félix Tshisekedi devant les ambassadeurs en poste à Kinshasa, il y a notamment la réforme de la justice. 

Ça faisait une année que Félix Tshisekedi, qui avait bâti sa campagne électorale autour du thème de l’Etat de droit, était attendu sur cette question. Le symbole de ce changement est le départ du procureur général près la Cour de cassation. Flory Kabange Numbi incarnait, selon la société civile, l’une des principales tares de cette justice: un système inféodé à l’ancien pouvoir. Il laisse la place à celui qui était jusque-là avocat général Victor Mumba Mukomo. Le nouveau chef traine une expérience de plusieurs années et aura comme principal défi le traitement notamment de nouveaux dossiers liés aux soupçons de corruption qui touchent également certains membres de l’entourage du nouveau chef de l’Etat.

Jean-Paul Mukolo est nommé Procureur général près la Cour Constitutionnelle. C’est un magistrat compétent qui a roulé sa bosse pendant longtemps comme avocat général au niveau du parquet général de la République. Il a travaillé pendant longtemps avec Kabange Numbi avant d’être nommé au Parquet général près la Cour constitutionnel. Il devrait apporter une nouvelle touche consistant notamment au rétablissement de la rigueur par rapport aux magistrats qui seraient impliqués par exemple dans les actes de corruption. 

Dominique Thambwe, est lui nommé premier président de la Cour de Cassation. Il connait la maison puisse qu’il y a longtemps exercé.

Octave Tela Ziele est le nouveau procureur général près le Conseil d’État en remplacement de Joseph Mushagalusa. Ce dernier, haut magistrat déjà retraité, avait été récupéré par l’ancien régime. Son action a été jugée négative globalement. Il se serait distingué par une obstruction à l’exécution de certaines décisions rendues par le Conseil d’Etat.

Le Général Joseph Mutombo Katalay est le premier Président de la Haute Cour Militaire. Il est réputé bon magistrat qui a contribué à l’éclosion d’une exemplaire jurisprudence au niveau de la justice militaire principalement en ce qui concerne la répression des crimes graves imputés à certains policiers et militaires. Il est considéré comme un homme de discipline et de rigueur. 

Le Lieutenant général Mukuntu est maintenu comme auditeur général près la Haute Cour Militaire. Sa reconduction fera sans doute réagir les acteurs de la société civile. Il a été pointé du doigt dans ce qui peut être considéré comme l’enlisement du procès concernant les experts de l’ONU dans la région du Kasai. Il lui est reproché notamment de n’avoir pas pu faire comparaitre des hauts responsables soupçonnés d’être impliqué dans cette affaire.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une