Breaking news

RDC : Face à la progression du Coronavirus au monde, Ilunkamba a réuni ses ministres et experts pour empêcher l’entrée du virus au pays
Samedi 1 février 2020 - 22:53
Ph/actualite.cd

Le premier ministre Sylvestre Illunga a réuni ce samedi 1er février à Kinshasa un panel de «ministres et experts concernés par cette problématique» pour arrêter des dispositions en vue d’empêcher l’entrée au pays de Coronavirus, cette maladie virale qui ne cesse de faire des ravages en Chine et une progression dans le monde.

 

Parmi les ministres conviés à cette réunion figurent ceux de l’intérieur et sécurité, des finances, des affaires sociales et actions humanitaires, de la santé et des congolais de l’étranger, alors que du côté experts, on a noté la présence du docteur Jean Jacques Muyembe, médecin congolais spécialiste en maladie virales.

«Nous avons arrêté des mesures concrètes pour faire face à toute éventualité et éviter que la population puisse paniquer», a rassuré, au terme de la réunion, le vice premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité, Gilbert Kankonde.

Au cours de la réunion il a été noté qu’aucun cas n’est jusque-là déclaré en RépubliqueDémocratique du Congo (RDC). Mais pour éviter l’entrée du virus dans un pays dont nombreux de ses citoyens entretiennent des relations, commerciales notamment, avec la Chine, le gouvernement congolais a mis en place un plan provisoire de riposte, dans lequel il garantit des moyens et décide du renforcement de système de surveillance notamment aux postes frontières.

 

«Pour le moment nous disons qu’il n’y a pas des cas. Mais nous devons etre vigilants et renforcer notre système de surveillance à tous les endroits, surtout les portes d’entrée nationale, que ça soit des aéroports, des ports ou certains endroits comme Kasumbalesa où des étrangers d’origine asiatique peuvent entrer dans notre pays. Donc nous nous préparons», a indiqué docteur Jean Jacques Muyembe.

 

Kinkole choisi pour l’isolement d’éventuels malades. L’expert congolais a ajouté que l’Hôpital général de Kingole de Kinshasa est jusque-là choisi pour la prise en charge d’éventuels malades.

 

«On a choisi l’Hôpital général de Kingole où on peut hospitaliser ou isoler le malade confirmé de Coronavirus», prévient-t-il.

 

Jusqu’au 31 janvier dernier, le bilan de l'épidémie était de 9 776 cas confirmés dans le monde, dont un bébé de 9 mois, et de 213 décès, soit la plus forte progression quotidienne depuis le début de l'épidémie.

 

26 provinces de Chine continentale sont touchées. Et une quinzaine d'autres pays ont rapporté des cas  : Thaïlande, Japon (dont un cas de personne qui n'avait pourtant pas voyagé en Chine), France, République de Corée, Etats-Unis, Taïwan, Australie, Népal, Singapour, Vietnam, Malaisie, Sri Lanka, Canada, Finlande, Emirats Arabes Unis...  La veille, soit le jeudi 30 janvier, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a décrété l’urgence de santé mondiale face à la progression du Coronavirus.

 

Claude Sengenya

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une