Catégorie
DR

Au moins quatre personnes sont mortes et une centaine de maisons endommagée dans des innondations enregistrées à la suite d'une pluie diluvienne qui s'est abattue ce mardi 28 janvier à Bukavu (Sud-Kivu), dans l'est de la République Démocratique du Congo (RDC).

 

La société civile locale, qui livre ce bilan, signale que les corps des trois personnes, parmi les victimes, ont été retrouvés dans la rivière Kawa, aux alentours de la place de l'indépendance. Elle signale avoir également enregistré des disparus, dont deux enfants.

"A Nyamugo, au marché central de Bukavu, on compte déjà 4 morts dans le rayon dit 'Cabwaki'. Au quartier Kasali, avenue rukumbuka, 12 maisons endommagées. A Cimpunda, partie Elila B, on parle de deux enfants disparues. A Nyakaliba, 23 maisons disparaissent sur la partie en face du lycée Wima. A l'ITFM, en allant vers Mosala, on parle de plus de 50 maisons endommagées. Au quartier Nkafu, environs 35 maisons et une église sont très endommagées sur la partie clinique, tandis qu'à Bagira le quartier Ciriri, Kanoshe, Mulwa, Nyakavogo et une partie de Mulambula ont été plus touchés", rapporte à ACTUALITE.CD Zozo Sakali, président de la société civile ville de Bukavu.

 

Bukavu, comme plusieurs villes du pays, font face à des récurrents cas d'inondations.

 

La nuit du 13 janvier dernier, 14 autres personnes sont mortes dans des inondations à Bukavu, allongeant ainsi la liste des morts, plus de 50 notamment, enregistrés dans des catastrophes similaires en 2019, indique la société civile locale.

 

Son président, Zozo Sakali, évoque des constructions anarchiques à la base de ces inondations.

Ville construite sur des flancs de collines accidentés, Bukavu manque cruellement des infrastructures de drainage. Des maisons sont superposées les unes sur les autres, des quartiers sans avenues.  

 

La société civile demande aux autorités d'agir avant que le pire n'arrive.

"Nous demandons à l'autorité provinciale et urbaine de réfléchir sur des mesures pouvant sécuriser la partie restante de la ville (de Bukavu). Nous en appelons à la solidarité avec les familles victimes. Aux services qui livrent et vendent des terres de se remettre en cause", déclare Zozo Sakali. Justin Mwamba

Vidéo