Haut-Katanga : 250 millions USD investis dans les travaux de réhabilitation de la centrale de Mwadingusha construite en 1930
PHOTO ACTUALITE.CD

Les travaux de renouvellement de la centrale hydroélectrique Mwadingusha, située dans le territoire de Kambove, à 75 Km de Likasi (Haut-Katanga) avancent à pas géant et les 4 premières machines pour son fonctionnement seront prêtes d’ici fin 2020. Financés à hauteur de 250 millions dans un partenariat public-privé entre la société nationale d’électricité (SNEL) et l’entreprise minière Hivanoe, les travaux consistent notamment à l’installation des 6 nouvelles machines avec une puissance augmentée au niveau dans cette centrale qui est la plus vieille de la République Démocratique du Congo (RDC).

Construite en 1930 sur la rivière Lufira avec une puissance de 11 MW pour chaque machine, la centrale de Mwadingusha produira 78 MW, soit 13 MW à la fin des travaux exécutés par l’entreprise Suisse Andritz, pour la partie mécanique et la société Cegelec, pour la partie électrique.

« Cette centrale commençait à faire son âge, c’est ainsi que la SNEL a eu l’idée de pouvoir la rajeunir. Les travaux qui sont faits en partenariat public-privé avec Hivanoe ont un coût global de 250 millions de dollars. Les travaux ont consisté, au niveau du barrage, à remettre la digue qui commençait à s’émietter ensuite les conduites forcées. Au niveau de la centrale, il y a des nouvelles machines qui sont installées avec une augmentation de puissance, soit de 11 à 13 MW, donc on va passer à 78 MW », a expliqué le directeur du département de transport de la SNEL et chef de la délégation, Alex Kadiayi.

c
Les nouvelles conduites forcées en plein installation à la centrale Mwadingusha

Un nouveau poste haute tension moderne isolé en gaz F6 et doté d’un contrôle informatisé du système SCADA a été construit pour remplacer l’ancien en air libre. Il fonctionne de la même manière que le poste en air libre mais le nouveau poste est isolé et installé dans le blindage à l’abri des intempéries. 

« Au niveau de poste, on a installé des nouveaux transformateurs qui ont remplacé les anciens. L’espace qui a été laissé étant réduit, on a mis un poste moderne avec les équipements de contrôle et surveillance qui feront que tous les manœuvres qui à être effectués pourront être commandés à partir de notre réseau ici. Tous ces travaux sont entrepris par la SNEL afin de fiabiliser l’alimentation de sa clientèle », a ajouté M. Kadiayi.

La SNEL annonce la mise en service du premier groupe à la fin du deuxième trimestre de l’année 2020.

«Nous allons remettre la première machine, qui est le groupe 2, avancé dans les travaux, au mois de juin. Selon le calendrier, du mois de juillet au mois de décembre, la probabilité est de remettre quatre machines et au premier trimestre nous allons achever les deux autres machines. La SNEL à travers le directeur général conjugue les efforts  afin que nous puissions desservir une bonne qualité d’énergie en renouvelant les machines. Beaucoup de temps se sont écoulés depuis 1930 et les machines connaissaient trop de pannes jusqu’à ce qu’on a perdu les machines qui semblaient résister», a dit Nkulu Kisangani, chef a.i de la centrale de Mwadingusha.

c
L'injecteur du groupe 2 de la centrale de Mwadingusha

L’énergie produite par la centrale de Mwadingusha sera interconnectée à celle de la centrale de Koni, Nzilo et Nseke, l’injection d’Inga et  de l’Afrique australe pour une puissance globale de plus de 400 MVA pour alimenter les 4 provinces du grand Katanga.

Fonseca Mansianga, de retour de la cité de Mwadingusha

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une