Breaking news

RDC : La société civile du Haut-Katanga appelle à la démission de Albert Yuma et et de son comité, en attendant la procédure judiciaire

Jeudi 9 janvier 2020 - 08:13
Catégorie
ACTUALITE.CD

Le cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga s'est prononcé sur le dossier qui oppose en justice la Gecamines à la société Ventora development. Pour permettre à la justice de bien éclairer l'opinion nationale, elle appelle à la démission de l'équipe de Albert Yuma. 

« (…) A Monsieur Albert Yuma et son équipe , pour votre honneur, le cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga vous exhorte à démissionner de vos fonctions », a dit Ghislain Kalwa, coordonnateur et porte-parole du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga dans une déclaration du mercredi 08 janvier 2020 à Lubumbashi. 

Ces activistes qui s'insurgent également contre la gestion actuelle de la Gecamines plaide pour l'implication du Chef de l'état. 

« La Gecamines est caractérisée par une gestion opaque, aucun audit fiable de sa part n'est rendu public.  Cette situation a conduit la société à faire face à des difficultés importantes et contraintes de toutes sortes. Les organisations de la société civile du Haut-Katanga demandent au Président de la République, en tant que garant du bon fonctionnement  de ses institutions de prendre immédiatement des mesures nécessaires et utiles à l'égard de Monsieur le PCA Albert Yuma à la tête de la Gecamines afin de permettre à la justice de bien faire son travail », a ajouté Ghislain Kalwa, porte parole de la société civile du Haut-Katanga. 

Quant à la dernière position de certains notables de l’espace Katangais et de la fondation Katangaise soutenant Yuma et Kamenga, respectivement Président du conseil d'administration et directeur général, la société civile recommande « d'éviter de confondre la solidarité et la complicité coupable, et d'éviter de faire ombrage à la justice et de ne pas politiser le dossier leur espace Katangais ».

Pour sa part, la délégation intersyndicale de la Gecamines, conduite par son Président Meschack Kasongo Mabwisha a évoqué mardi dernier, lors de l'entrevue avec le gouverneur du Haut-Katanga, un acharnement et une intoxication visant à salir l'image des dirigeants de la Gecamines. Pour Meschack Kasongo Mabwisha, il existe bel et bien de traçabilité de ce montant de 128 millions d'euros que la Gecamines doit à l'entreprise Ventora development.  Il disait également craindre que la situation ne puisse avoir des répercussions sur les salaires des travailleurs de la Gecamines .

José Mukendi, à Lubumbashi

 

Vidéo