Mercredi 20 novembre 2019 - 14:59

Breaking news

Loi de finances 2020 : Patrick Muyaya demande au Premier ministre de désengager de la chaîne de production des recettes tous les auteurs de détournement
Photo droits tiers

Au cours de la plénière consacrée à l’audition, lundi dernier, du discours du Premier ministre sur l’économie générale du projet de loi de finances exercice 2020, le député Patrick Muyaya Katembwe a encouragé le Premier ministre à extirper de la chaîne de production des recettes les « auteurs de détournement » de deniers publics.

« Je ne saurai conclure mon propos sans vous encourager à poursuivre dans votre volonté de combattre activement la corruption. Les auteurs de détournement, de manque à gagner et d’autres faits de corruption doivent être extirpés de la chaîne de production de nos recettes. C’est à ce prix que nous dégagerons les ressources pour financer la gratuité de l’enseignement, mieux payer nos militaires et nos policiers et redonner l’honneur à notre pays », a souhaité le député Patrick Muyaya.

Elu de la circonscription de la Funa, à Kinshasa, M. Muyaya s’est intéressé à la problématique de la formation intégrale de l’homme. Par des interrogations, le député veut obtenir du Premier ministre des garanties sur l’importance que celui-ci accorde à cette problématique.

« Les trois éléments fondamentaux qui concourent à la formation de l’homme sont en crise dans notre société, à savoir la famille, l’école et l’église. Quelle est la stratégie du gouvernement pour assurer la restauration de la famille à travers le paiement d’un salaire décent aux parents ? La stratégie pour une meilleure prise en charge de notre système éducatif ? La stratégie pour nous assurer du rôle formateur et social des églises dans l’édification de l’homme congolais ? », a interrogé l’élu du PALU (Parti Lumumbiste Unifié).

Plusieurs autres questions ont été évoquées par le député, notamment celles liées à la jeunesse, à la construction des lignes téléphériques pour résoudre la question des embouteillages, etc.

Le gouvernement affecte à l’axe « Lutte contre la corruption et les crimes économiques » 230,1 milliards de FC représentant 1,48% des dépenses du budget général qui est de 10 milliards USD.

 Berith Yakitenge

 

 

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une