Breaking news

Loi de finances 2020 : Patrick Muyaya demande au Premier ministre de désengager de la chaîne de production des recettes tous les auteurs de détournement

Mercredi 20 novembre 2019 - 14:59
Catégorie
Photo droits tiers

Au cours de la plénière consacrée à l’audition, lundi dernier, du discours du Premier ministre sur l’économie générale du projet de loi de finances exercice 2020, le député Patrick Muyaya Katembwe a encouragé le Premier ministre à extirper de la chaîne de production des recettes les « auteurs de détournement » de deniers publics.

« Je ne saurai conclure mon propos sans vous encourager à poursuivre dans votre volonté de combattre activement la corruption. Les auteurs de détournement, de manque à gagner et d’autres faits de corruption doivent être extirpés de la chaîne de production de nos recettes. C’est à ce prix que nous dégagerons les ressources pour financer la gratuité de l’enseignement, mieux payer nos militaires et nos policiers et redonner l’honneur à notre pays », a souhaité le député Patrick Muyaya.

Elu de la circonscription de la Funa, à Kinshasa, M. Muyaya s’est intéressé à la problématique de la formation intégrale de l’homme. Par des interrogations, le député veut obtenir du Premier ministre des garanties sur l’importance que celui-ci accorde à cette problématique.

« Les trois éléments fondamentaux qui concourent à la formation de l’homme sont en crise dans notre société, à savoir la famille, l’école et l’église. Quelle est la stratégie du gouvernement pour assurer la restauration de la famille à travers le paiement d’un salaire décent aux parents ? La stratégie pour une meilleure prise en charge de notre système éducatif ? La stratégie pour nous assurer du rôle formateur et social des églises dans l’édification de l’homme congolais ? », a interrogé l’élu du PALU (Parti Lumumbiste Unifié).

Plusieurs autres questions ont été évoquées par le député, notamment celles liées à la jeunesse, à la construction des lignes téléphériques pour résoudre la question des embouteillages, etc.

Le gouvernement affecte à l’axe « Lutte contre la corruption et les crimes économiques » 230,1 milliards de FC représentant 1,48% des dépenses du budget général qui est de 10 milliards USD.

 Berith Yakitenge

 

 

 

 

Vidéo