Breaking news

Kinshasa : Il faut aussi un assainissement de la classe politique

Mardi 5 novembre 2019 - 07:54
Catégorie
ACTUALITÉ

Les députés provinciaux de Kinshasa ont voté contre la suspension préventive du ministre provincial de l'Intérieur, de la Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires coutumières, Dolly Makambo Nawezi, suite à sa mise en résidence surveillée depuis le 30 octobre dernier.

Le député provincial Osée Tshilumba Badibanga, auteur de la question orale avec débat adressée à Dolly Makambo, regrette que les députés de Kinshasa n'aient pas bien compris la gravité de l'affaire qui touche à la sécurité de la population kinoise, qui les a pourtant élus. Il se dit déçu et maintient toujours sa question orale avec débat.

La chose publique ne doit pas traîner puisqu'un individu est sous détention. Nous avons voulu recommander au gouverneur la suspension préventive de Dolly Makambo. Mais allez-y comprendre quel genre des députés avons-nous. Je lance un message fort à la population kinoise que si vous allez voter, il faut savoir qui voter. Pour une question épineuse de la sécurité de la ville de Kinshasa, de la sécurité de la population qui nous a voté, vous acceptez de voter non. Un ministre qui reste en détention et on ne sait pas comment gérer la sécurité de la ville de Kinshasa, c'est grave. Je suis déçu puisque nous sommes venus à l'Assemblée provinciale pour faire le travail que la population nous a confié ", a déclaré le député Osée Badibanga.

Dolly Makambo Nawezi est poursuivi par la Haute Cour Militaire pour incitation, détention illégale, meurtre et torture dans l'affaire du meurtre de l'administrateur gestionnaire du centre médical Vijana, dans la commune de Lingwala.

La Haute Cour Militaire siégeant en chambre foraine a décidé de suspendre l'audience de ce lundi suite à la récusation de ses juges par le prévenu Dolly Makambo.

Auguy Mudiayi

Vidéo