Catégorie
DR

Le ministre des Affaires humanitaires et de la Solidarité nationale, Steve Mbikayi, a, dans une lettre datée du 18 octobre, demandé au représentant du Programme Alimentaire Mondial (PAM) en RDC de procéder à la destruction de 162 tonnes des vivres déclarés "avariés" par l'Office Congolais de Contrôle (OCC). "Dans le souci de préserver cette population vulnérable à d'autres formes de crises dans les camps des déplacés, inhérentes à la manipulation et à la consommation de ces produits avariés, la meilleure solution reste la destruction de ces vivres. C'est pourquoi, je demande au procureur près le Tribunal de Grande Instance de Bunia, qui me lit en copie, de faire le suivi de cette décision qui ne doit souffrir d'aucune faille", recommande le ministre dans cette lettre dont une copie est parvenue à ACTUALITE.CD Dans un mémorandum adressé au ministre Mbikayi, quelques députés nationaux et provinciaux (8) avaient dénoncé la distribution des produits avariés, depuis le mois de mai, par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) en Ituri.

"Les députés nationaux et provinciaux lors des vacances parlementaires, ont constaté pendant leur descente dans les camps des déplacés que les vivres distribués par le Programme Alimentaire Mondial n'étaient pas appropriés. Après vérification auprès du service spécialisé, l'Office Congolais de Contrôle a confirmé, à travers son rapport, qu'une certaine quantité était déclarée impropre à la consommation. Le bureau du PAM a reconnu que plus ou moins 162 tonnes devraient être détruites. Le procureur près le Tribunal de Grande Instance de Bunia avait même donné son accord. Malheureusement, nous constatons que rien n'est fait jusqu'à ce jour pour des raisons que nous ignorons", dénonçaient-ils. Gratien de Saint-Nicolas Iracan, l'un des députés signataires de ce mémorandum, déplore le retard dans l'exécution de l'instruction de détruire ces vivres et salue la célérité avec laquelle le ministre a répondu. Il demande au procureur près le Tribunal de Grande Instance de Bunia de faire diligence pour détruire ces vivres avariés. A ACTUALITE.CD, il précise que les vivres sont des haricots et du riz.

Pour résoudre la crise multiforme que connaît la province, les élus de l'Ituri récommandent : - la destruction effective de ces vivres; - une assistance humanitaire adéquate aux déplacés victimes de violences dans les territoires de Djugu, Mahagi, Aru, Irumu et dans la ville de Bunia.; - Une assistance en matériels de construction de toutes les écoles, maisons, centres de santé pour les sinistrés dans la province de l'Ituri ; - une descente préalable mixte gouvernement (ministère des Affaires Humanitaires et de la Solidarité Nationale)-Assemblée nationale (députés nationaux concernés de l'Ituri) pour évaluer la situation sur le terrain. Berith Yakitenge

Vidéo