Catégorie
Ph/actualite.cd

Au moins 4000 personnes vivant avec le VIH/Sida ont bénéficié des soins de la part de l’organisation médicale humanitaire Médecins Sans Frontières (MSF), au cours de 6 premiers mois de cette année. Ces chiffres ont été dévoilés, ce mardi 8 octobre 2019, à Kinshasa, lors d'un café de presse animé en prélude de la 6ème Conférence du Fonds mondial contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme, qui aura lieu du 9 au 10 octobre 2019 à Lyon, en France.

« Au 1er semestre 2019, les équipes de MSF ont noté 1283 hospitalisés au CHK (Centre Hospitalier de Kabinda) et 284 en décentralisation. 542 patients tuberculeux ont été internés au CHK et 110 à la décentralisation (…) A Goma, au Nord-Kivu, MSF avait une cohorte totale de 3032 patients à Goma dont.203 patients avaient été hospitalisés à l’Hôpital Général de Référence de Virunga et 120 pris en charge pour la coinfection TB/VIH », renseigne MSF.

L’organisation s’inquiète, par ailleurs, du faible taux d’accès des patients de soins suite aux multiples difficultés notamment les faibles moyens financiers. Elle a saisi l’occasion pour demander aux donateurs de mettre plus de moyens afin de réduire sensiblement le nombre des morts dus au VIH/SIDA, en RDC.

Selon les statistiques de l’ONU-SIDA, 13000 personnes sont décédées du VIH au pays, en 2018, sur un total d’au moins 450000 personnes vivant avec le VIH, en RDC. Seulement 57,7% de patients ont accès au traitement. 

En RDC, MSF est engagée depuis 2002 dans la lutte contre le VIH/SIDA, à Kinshasa. L’ONG offre une prise en charge médicale et psy­chosociale gratuite aux personnes vivant avec le VIH.

A Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, MSF intervient depuis 2015 en appui au ministère de la Santé pour améliorer l’offre de soins aux personnes vivant avec le VIH/SIDA à travers la prise en charge intégrée du VIH et des maladies associées, comme la tuberculose. Elle accompagne  cinq structures au niveau organisationnel et technique en vue d’offrir des soins gratuits et de qualité aux patients atteints par le VIH, à savoir trois dans la zone de santé de Karisimbi (Hôpital général Virunga, Centre de santé de référence de Kahembe et Hôpital militaire) et deux dans la zone de santé de Goma (Centre de santé du Centre Chrétien du lac Kivu et Hôpital Heal Africa).

Auguy Mudiayi