Breaking news

« Le silence du Président, c’est par respect au principe démocratique, V. Kamerhe garde la confiance de F. Tshisekedi » (Kasongo Mwema)

Dimanche 15 septembre 2019 - 08:22
Catégorie
ACTUALITE.CD

C’est sa première sortie publique sur cette affaire. Kasongo Mwema Yamba Yamba, le porte-parole du Président de la République, s’est exprimé sur l’affaire dite de 15 millions de dollars américains. Il a motivé le silence de Félix Tshisekedi par le respect du principe démocratique étant donné que l’Inspection Générale des Finances a déjà transmis le dossier à la justice.

George Kapiamba, président de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), avait rapporté à ACTUALITE.CD que les 15 millions USD de bonus de l’Etat prélevé sur les revenus des produits pétroliers avaient bel et bien disparu.

« Nous confirmons que les 15 millions de dollars américains ont été bel et bien détournés. Ils ont été prélevés sur le compte du comité de suivi des produits pétroliers en six prélèvements. Cet argent n’existe plus contrairement à ce que nous avons lu dans Jeune Afrique ».

Dans une récente interview Vital Kamerhe a renvoyé la balle au ministre de l’Economie, qui a ouvert cette ligne de crédit.

« …Mon nom n’apparait pas dans le rapport de l’IGF. Ensuite, il n’y a pas eu détournement. Ces 15 millions proviennent d’une ligne de crédit de 100 millions qui avait été ouverte par le ministère de l’économie. Il s’agit d’une décote et c’est une opération régulière. D’ailleurs, lorsque l’IGF a porté plainte auprès de l’inspecteur général de la brigade contre les crimes économiques,  celui-ci a classé le dossier (…) cet argent n’a pas disparu et le ministre de l’économie qui a autorité sur le comité de suivi des prix pétroliers, pourra vous l’expliquer »», argue le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi.

Ce n’est pas l’avis de George Kapiamba.

« Eu égard aux pièces bancaires, cet argent a bel et bien détourné et dilapidé par des individus. Nous disposons des preuves probantes provenant de la Rawbank obtenues sur réquisition du procureur général près la Cour de cassation (…). Nous insistons pour que le Procureur général avance sur ce dossier et arrêter les auteurs de ce fait », avait-il ajouté.

Suivez l’enquête de DESKECO.COM sur cette affaire ci-dessous:

RDC : Arrestations, intimations, audition, interdiction des missions de services… pourquoi les audits de l’IGF dérangent-ils ? [Enquête, 3ème partie]