Catégorie
Photo droits tiers

Brand content.

L’usine de production d’eau de l’Ozone, dans la commune de Ngaliema, tant attendue par la population, va bientôt connaître le début d’exécution grâce au prolongement du délai du Projet de distribution d’eau en milieu Urbain Fond-additionnel (PEMU-FA). Délai accordé par la Banque Mondiale dans le cadre des accords qui la lie avec le gouvernement congolais.

Arrivé à terme au mois de décembre 2017, le PEMU initial avait alors été prolongé de six mois afin de permettre à la Regideso de finaliser, dans cette phase additionnelle, les activités restantes. Les impondérables de la vie politique congolaise de douze derniers mois, ont empêché l’atteinte de cet objectif. Ainsi donc le PEMU devrait fermer au 30 juin 2019, privant ainsi à la Regideso l’opportunité de répondre, notamment, au besoin  d’eau que connaît la population kinoise en l’absence de l’usine de l’Ozone.

Conscient du besoin réel  dans le secteur de l’eau en RDC, en général, et à  Kinshasa, en particulier, (besoin estimé à plus de 400000 m3/jour) et des effets collatéraux dont certaines maladies, l’Etat congolais et la Regideso n’ont ménagé aucun effort afin de convaincre la Banque Mondiale d’accorder un délai supplémentaire susceptible de permettre la pose de la première pierre annonçant le début de la construction du premier, module l’usine de l’Ozone (qui devra en compter trois à terme). Il y a lieu de souligner ici l’implication personnelle du chef de l’Etat dans les discussions en faveur de l’usine de Ngaliema.

Le Dg De la Regideso et responsable eau de la Banque Mondiale lors de la visite à l’étape de l’usine de Ndjili

C’est à l’issue d’une visite de supervision sur le chantier PEMU à Kinshasa avec le responsable du secteur eau de la Banque mondiale, que le Directeur général de la Regideso, Clément MUBIAYI, à annoncer, au cours d’un point de presse, tenu conjointement avec le responsable du secteur eau de la Banque mondiale, Pierre BOULENGER, le prolongement du projet PEMU-FA par la Banque Mondiale pour un délai de douze mois. Délai devant permettre la construction de l’usine de Ngaliema et dont les travaux pourront commencer dans deux mois. Ainsi donc au mois de juin 2020, la  Regideso terminera le premier module de 110 m3 appelée à  résorber la pénurie d’eau à Kinshasa, principalement dans sa partie Ouest.

Clément Mubiayi inaugurant une borne fontaine à Limete

Avec cette annonce, la Regideso va tenir parole vis-à-vis de la population Kinoise qui a longtemps souffert du manque d’eau et, depuis, attend un début de réponse de sa part. Le projet PEMU, pour sa part, s’est dit prêt à relever le défi de construction de cette usine dans le délai et les conditions requis.

Outre l’annonce de la prolongation du PEMU-FA, Clément MUBIAYI a confirmé la suite de l’opération branchements sociaux au prix de 50 dollars américains (ou l’équivalent en francs congolais) à Kinshasa, Lubumbashi et Matadi. Il a également présenté deux camions citernes appelés à apporter de l’eau potable dans des quartiers qui sont hors réseau de la Regideso.

Aperçu d’un des camions citernes acquit dans le cadre du projet PEMU

Il faut noter ici que le projet d’alimentation en eau potable – Fond additionnel (PEMU-FA), projet de la Regideso (gouvernement de la République), financé par la Banque mondiale à hauteur de 166 millions de dollars américains et qui s’exécute à Matadi, Kinshasa, Lubumbashi est appelé à se clôturera officiellement  au 30 juin 2020.

 

 

Vidéo